Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par Spirax00  -  11.Avril.2017 - 11:06
545 
 

Opinion : En route pour la coupe Stanley

MTL.jpg
Une saison régulière pleine de rebondissements.

Après 82 matchs de saison régulière, le CH a fini au sommet du classement de l’association Atlantique et croisera le fer contre les Rangers de New-York dans la première ronde des séries éliminatoires 2016-2017. Cependant, la route pour accéder au bal printanier a été parsemée d’embûches pour la franchise dirigée par le directeur général Marc Bergevin.

En effet, comme à son habitude depuis quelques années, les joueurs de la Sainte-Flanelle sont partis sur les chapeaux de roues en début de championnat, avant de connaître une période beaucoup plus difficile avant la date butoir des transactions.

En effet, encore une fois, les HABS n’ont pas été épargnés par les blessures avec quelques absences d’importance comme celles d’Andrei Markov, Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher. Le point positif dans ces malheurs, c’est que des joueurs tel que Philipp Danault et Paul Byron ont su reprendre le flambeau et cela avec des résultats que sûrement personne n’aurait escomptés.

L’entraîneur en chef Michel Therrien s’est fait finalement montré la porte par la direction de la franchise canadienne et cela sans grande surprise. Avec des résultats en dents de scie, un Carey Price au abonné absent, une défense méconnaissable et tout cela à l’approche des séries éliminatoires, Marc Bergevin se devait de réagir et décidait de remplacer son ami de toujours par l’ancien entraîneur en chef des Bruins de Boston Claude Julien. Un véritable tremblement de terre pour les supporters du bleu blanc rouge, les médias et les réseaux sociaux. Finalement, la fin de saison du CH a donné raison au DG des Canadiens de Montréal.

Claude Julien apporte sa touche personnelle.

Remercié par les Bruins de Boston le 7 février 2017, Claude Julien était, à coup sûr, la meilleure option disponible sur le marché pour le Canadien de Montréal. En effet, ce dernier n’arrivait pas en terre inconnue puisqu’il avait déjà, par le passé, occupé le poste d’entraîneur en chef du côté de Montréal. Il revenait donc chez son ancien employeur et cela avec un bagage bien plus conséquent qu’à l’époque. Ces années passées du côté de Boston lui ont permis de remporter la coupe Stanley en 2010-2011 et de se faire toute une réputation au sein du circuit Bettman.

Après un petit temps d’adaptation le nouveau coach a enchaîné les victoires avec son groupe de joueurs et finalement atteint le sommet du classement de l’association Atlantique. On a senti que le nouveau souffle qu’il a réussi à apporter dans le vestiaire a été bénéfique pour toute l’équipe et cette dernière à part un ou deux accidents de parcours a rendu une copie quasiment parfaite sur la dernière ligne droite menant aux séries éliminatoires. On a remarqué une nette amélioration dans le jeu du CH et ses leaders ont finalement repris leurs responsabilités qu’ils avaient perdues sous les ordres de Michel Therrien.

Des transactions qui rendent l’équipe plus forte.

À la date butoir des transactions, tous les partisans attendaient un grand coup de la part de Marc Bergevin, mais ce dernier nous a, encore une fois, concocté tout un programme. En effet, comme à son habitude, le directeur général a apporté une belle profondeur à sa défensive en faisant l’acquisition des défenseurs Nikita Nesterov, Jordie Benn et Brandon Davidson. Un sacré bon coup en ce qui concerne le deuxième nommé puisque ce dernier cadre parfaitement dans l’alignement de Claude Julien et le prix payé est tout à l’avantage de Marc Bergevin.

Avec les nouveaux attaquants Dwight King, Steve Ott et Andreas Martinsen le CH a gagné en robustesse au vu du caractère et du gabarit des joueurs nommés ci-dessus. A noté que le premier nommé amène toute son expérience des séries éliminatoires avec ses deux coupes Stanley acquises avec les Kings de Los Angeles. Concernant Ott, on connait ses qualités dans les mises en jeu et sa capacité à provoquer l’adversaire, cela aura à coup sûr son impact dans la course à la coupe Stanley. Pour le dernier nommé, il apportera une certaine profondeur sur le quatrième trio et aura une certaine concurrence pour une place dans l’alignement avec des joueurs tel que Flynn, Mitchell et McCarron.

Pour en finir concernant les transactions, on peut regretter la transaction envoyant l’attaquant Sven Andrighetto au Colorado en retour de l’attaquant norvégien Andreas Martinsen. En effet, le suisse a connu tout une fin de saison avec la pire franchise de la NHL (19 matchs pour 5 buts et 11 assists) et il s’est vu donner l’opportunité de jouer aux côtés de joueurs comme Nathan McKinnon et Mikko Rantanen. Malheureusement le jeune attaquant n’avait jamais reçu une telle opportunité sous les ordres de Michel Therrien et Claude Julien n’a vraisemblablement pas eu la chance de réellement découvrir les qualités de ce joueur.

La bonne recette pour la coupe Stanley.

Tout le monde le sait, afin de conquérir la coupe Stanley bon nombres de points sont à prendre en considération et à la fin les petits détails feront qu’une équipe arrive à soulever le trophée tant convoité. La chimie de l’équipe, l’ambiance qui règne dans la chambre, le jeu défensif, la prise de responsabilité, un gardien hors norme et bien sûr la réussite offensive dans les moments cruciaux sont tous des facteurs si importants durant les séries éliminatoires. La question est bien est-ce que cette année Montréal à toutes les cartes en mains afin d’enfin reconquérir la coupe Stanley après 25 années de disette?

Bon nombre de leaders au sein de l’équipe

Cette année, Marc Bergevin s’est assuré d’apporter une bonne dose de leadership et d’expérience à son équipe afin d’aller le plus loin possible dans les séries éliminatoires. Carey Price, Andrei Markov, Max Pacioretty et Brendan Gallagher ne sont donc plus les seules à se mettre en avant afin de pousser l’équipe.

L’acquisition de Shea Weber, on le rappelle, ancien capitaine des Predators de Nashville et de l’équipe Canada avait pour but de redonner une stabilité à la défensive du CH et apporter une certaine stabilité dans le vestiaire. L’entente parfaite entre Carey Price et ce dernier font des Canadiens de Montréal une des meilleures défensives de la ligue et les autres défenseurs comme Nathan Beaulieur et Alexei Emelin ont trouvé une certaine constance dans leur performance. On peut donc dire que l’effet Shea Weber fait bien son effet du côté du Centre Bell.

Tout le monde se demandait ce que l’attaquant russe Alexander Radulov pourrait apporter à une équipe comme les Canadiens de Montréal et bien ce dernier en a surpris plus d’un tout au long de la saison régulière. Le russe a démontré que toutes les rumeurs à son sujet sur son passé étaient infondées et il a était une réelle bougie d’allumage dans le jeu offensif de l’équipe. En aucun cas avare dans les efforts, ses prouesses techniques et sa protection de la rondelle ont fait lever la foule du Centre Bell plus d’une fois et il semblerait que les fans aient trouvé une nouvelle coqueluche.

Andrew Shaw
et Dwight King apportent leur expérience dans les séries éliminatoires avec leur deux coupes Stanley à leur compteur. Ces deux gaillards ont prouvé leur efficacité à ce moment-là de la saison et à coup sûr il en sera de même cette saison. Malgré des débuts difficile en bleu blanc rouge, Dwight King a relevé la tête sur la fin de la saison et il est actuellement fin prêt pour attaquer la dernière ligne droite.

Une des meilleures défensives de la ligue.

Pour aller loin dans les séries, tout connaisseur du hockey sur glace vous le dira, le jeu défensif est primordiale. On gagne les matchs en défense et la patience est de rigueur. Actuellement, il est bien claire que les Canadiens de Montréal dispose d’une des meilleures défensives de ligue. Carey Price est actuellement le meilleur gardien du monde, Shea Weber et Andrei Markov sont les véritables plaques tournantes et Jeff Petry, Jordie Benn, Nathan Beaulieu et Alexei Emelin sont capables de faire le travail. En plus, une grande profondeur est assurée dans cette facette du jeu. Depuis l’arrivée de Claude Julien à la barre du CH, la moyenne de but alloués est à la baisse, ce qui est de bonne augure pour les séries éliminatoires.

Les situations spéciales seront également décisives.

Tout au long de la saison le jeu en désavantage numérique de l’équipe a été efficace et il est à son meilleur depuis l’arrivée du nouveau coach. De plus, l’équipe peut compter sur ce diable de « speedy » Byron dans cette facette du jeu afin contrer les attaques massives des adversaires et sur Shea Weber pour faire de la place devant Carey Price.

En ce qui concerne l’attaque massive des HABS, son efficacité dépendra de l’entrée en zone offensive depuis la zone neutre. À coup sûr l’assistant Kirk Mueller réussira à trouver la formule magique afin d’être efficace dans cette facette du jeu. Le coup d’œil d’Alexander Radulov et d’Andrei Markov et les tirs de Shea Weber et de Max Pacioretty auront également leur pesant d’or dans la balance. Andrew Shaw et Brendan se feront un malin plaisir à se rendre devant le portier adverse, afin de déranger ce dernier et créer des opportunités.

Alex Galchenyuk
l’inconnue de l’équation.

On peut affirmer qu’après sa blessure du début de saison Alex Galchenyuk n’a plus été le même et qu’il tarde à confirmer tout le bien que l’on a pensé de lui lors de sa fin de saison canon l'année dernière. Il est bien clair que son talent n’est pas à remettre en cause, mais son QI hockey est bien en-dessous pour aspirer à une place de premier ou deuxième centre dans l’organisation du CH. Malgré ses cinq buts en prolongation et ses qualités techniques, son jeu défensif et son efficacité dans les mises en jeu peuvent être remis en cause. À lui de faire taire ses détracteurs durant les séries et de retrouver la place qu’était la sienne au début de la saison. Quant à savoir ce que la direction du club planifie concernant son futur avec l’équipe, l’avenir nous le dira. Pour l’instant l’américano-russe ne mérite pas un contrat majeur sur la longue durée et Marc Bergevin serait bien capable de nous surprendre à la fin de la saison en ce qui le concerne.

Tout est possible en séries éliminatoires.

Tout d'abord le fait d'accéder aux séries éliminatoires démontrent normalement le fait que l'équipe est prête à batailler pour aller le plus loin possible. Cependant comme je l'ai déjà mentionné plus haut les petits détails feront la différence.

Cette fois-ci, il semble que les Canadiens de Montréal soient sur les bons rails pour flirter avec les grands honneurs. Il suffira à Claude Julien de mettre les bons pions à la bonne place et de renforcer l'esprit d'équipe. Les premiers matchs de la série contre les Rangers nous donneront déjà un aperçu de la forme de Carey Price et de ses camarades et comme souvent les performances de ce dernier auront tendance à renforcer la confiance de toute l'équipe.

À la fin, les play-offs c'est un peu comme en cuisine, si vous respectez les ingrédients, les dosages et la cuisson, il ne vous en faudra pas beaucoup plus afin de donner satisfaction à vos clients. On espère donc que la bande à Bergevin à préparer la mise en place de manière irréprochable.

0
  

VOIR AUSSI

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

- 2017-2018

14 contrats à échéances au 2018-07-01.
0 joueur autonome au 2018-07-01.
0 joueur autonome avec restriction au 2018-07-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2017-2018

 [C] - Tomas Plekanec 6$ M 2016-2018 JA
 [D] - Brandon Davidson 1,43$ M 2016-2018 JAR
 [R] - Torrey Mitchell 1,2$ M 2015-2018 JA
 [RW] - Ales Hemsky 1$ M 2017-2018 JA
 [C] - Phillip Danault 0,91$ M 2016-2018 JAR
 [R] - Michael McCarron 0,86$ M 2015-2018 JAR
 [LW] - Jacob De La Rose 0,75$ M 2017-2018 JAR
 [L] - Daniel Carr 0,73$ M 2016-2018 JAR
 [G] - Charlie Lindgren 0,7$ M 2017-2018 JAR
 [LW] - Andreas Martinsen 0,68$ M 2017-2018 JAR
 [D] - Brett Lernout 0,66$ M 2015-2018 JAR
 [LW] - Chris Terry 0,65$ M 2017-2018 JA
 [D] - Zach Redmond 0,61$ M 2016-2018 JA
 [D] - Joe Morrow 0,58$ M 2017-2018 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2017-2018

Début de la saison : 2017-10-04
Fin de la saison : 2018-04-07
Date limite des transactions : 2018-02-26
Début du marché des agents libres : 2018-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2017-2018

Plancher salarial : 55,4 $ M
Plafond salarial : 75 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux