Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  29.Décembre.2016 - 19:21
1935 
 

Dossier CMJ | L'identité pugnace d'Équipe Suisse et le parcours étonnant de son capitaine, Calvin Thürkauf

HCK.jpg
Défaits hier sur la marque de 4-2 par la Suède, les Suisses n'ont pourtant pas démérité en marge de leur deuxième rencontre du championnat mondial junior. Opposés à une formation de la Tre Kronor apparaissant comme supérieure au niveau du strict talent, les Rouge et Blanc ont su tenir l'égalité jusque dans le troisième tiers-temps pour finalement craquer face à la maestria offensive adverse. Un revers malgré tout dur à avaler pour les coéquipiers de Nico Hischier, mais qui montre en revanche à quel point ce groupe est capable de produire de belles choses, en développant un hockey particulièrement accrocheur...

Hischier, Riat, Thürkauf : le redoutable trident helvète

Largement dépassés hier au chapitre des tirs (46 à 15...), les hommes de Christian Wohlwend ont été forcés d'évoluer relativement bas tout au long du match. Une attitude frileuse, qui leur a peut-être coûté la partie dans le final, mais qui semblait bien être la marche à suivre au vu des forces en présence des deux côtés de la patinoire. Pour espérer l'emporter, la Nati a donc dû miser sur des joueurs en mesure de gêner les sorties de zone suédoises, en mettant également une certaine pression dans le territoire adverse. À ce chapitre, les leaders de l'équipe ont répondu présent, avec l'émergence d'un trio formé par le capitaine, Calvin Thürkauf, son assistant, Damien Riat et la vedette de l'équipe, Nico Hischier. Bien que les deux derniers cités fussent alignés sur la même ligne sans être associés au porteur du 'C', les trois camarades se sont cependant croisés plusieurs fois à 5-contre-5. Surtout, ils ont su se faire valoir par leur apport souverain sur le plan défensif, dispensant un style pugnace indispensable pour des Suisses attentistes.

Riat, choix de quatrième ronde des Capitals au dernier Repêchage (et qui évolue en club du côté du Genève-Servette HC), n'a jamais stoppé ses efforts pour harasser l'adversaire, aussi bien physiquement que dans les duels en un-contre-un. Hischier, l'un des espoirs les plus en vue pour le prochain encan amateur (qui porte en LHJMQ la tunique des Mooseheads de Halifax), a lui fait preuve d'une ingéniosité certaine dans l'usage de son bâton, défendant très bien dans la zone neutre. Thürkauf, de son côté, n'a pas manqué de s'impliquer dans son propre camp, venant notamment batailler devant sa cage pour ressortir la rondelle. Une résilience qui s'accompagne par ailleurs d'un gros potentiel offensif entrevu chez les trois attaquants, qui partagent de fait une réelle polyvalence. Hischier, maître à jouer de la formation suisse, présente ainsi un panel d'aptitudes remarquable, que ce soit pour sa vision du jeu, son sens de la passe ou sa rapidité. Un talent d'élite, bien entouré par Riat et Thürkauf, volontaires durant l'ensemble du match.

Et si les trois hommes font tous montre d'une vraie aisance technique, c'est probablement sur le jeu de puissance qu'elle s'exprime le mieux. Sans surprise, c'est donc à 5-contre-4 que les Helvètes ont trouvé leurs deux seules ouvertures du match, avec notamment ce second but, reflet parfait des qualités différentes mais complémentaires du duo Hischier / Thürkauf. Profitant des espaces laissés par un quatuor suédois désorganisé, le centre des Mooseheads transmet la rondelle à son capitaine, esseulé au poteau gauche, qui trompe ensuite la vigilance de Felix Sandström. Entre intelligence de jeu et solide présence aux abords du filet, la supériorité numérique des Suisses s'avère ainsi relativement efficace. On notera d'ailleurs au passage le premier but signé Jonas Siegenthaler (sur une assistance de Damien Riat), auteur de deux points hier et incontestablement le meilleur défenseur de son alignement. Pour tenir au score sur la majorité de la partie, les Rouge et Blanc ont également bénéficié d'une performance étincelante de leur gardien, Joren van Pottelberghe, auteur de 42 arrêts, qui méritait d'être soulignée. Cependant, parmi les quelques éléments suisses s'imposant comme indispensables à leur équipe, il en est un qui attire vivement l'œil des observateurs...

Calvin Thürkauf, le boulet de canon de Kelowna

Au-delà de son apparente chimie avec Riat et Hischier, Calvin Thürkauf se présente comme un profil à part dans le groupe dirigé par Christian Wohlwend. Repêché cet été en septième ronde (!) par les Blue Jackets de Columbus, ce grand gaillard de 6'2'' pour 203 livres déjoue actuellement tous les pronostics à l'aune de sa deuxième saison avec les Rockets de Kelowna, dans la WHL. En 28 rencontres, il cumule ainsi 17 buts et 14 assistances pour 31 points. Une production inespérée pour ce joueur au parcours modeste, qui a peut-être manqué d'exposition durant les années qui ont précédé son repêchage, alors qu'il évoluait encore avec son club formateur de l'EV Zug deux ans plus tôt. De plus en plus dominant dans les rangs juniors, il a même été nommé joueur de la semaine dans la Ligue de hockey de l'Ouest avant son départ pour le Mondial. Mêlant robustesse et technique, l'évolution de son jeu en impressionne plus d'un, comme le confiait récemment Kris Mallette, entraîneur assistant des Rockets, à Warren Henderson, du Kelowna Capital News:

« C'est un gars très fort, un bon patineur et un vrai compétiteur » expliquait-t-il, « Il joue de nombreuses minutes dans toutes les situations et pourtant son éthique de travail n'a jamais chancelé. Il est bien mis physiquement et devient mature au fil des ans. »

Une combinaison de qualités qui impressionnent, et qui soulève la question de sa sélection, très tardive, au dernier encan amateur. Tout d'abord, il est bon de rappeler que Thürkauf, malgré le fait qu'il soit fils d'un canadien anglophone né à Montréal et qu'il possède la double-nationalité, n'en était qu'à ses premiers pas en Amérique du Nord. Outre le calendrier plus chargé, c'est peut-être le changement de surface de jeu qui l'a davantage déstabilisé, transitant vers un style où l'opposant, plus proche sur une patinoire moins large, vous laisse moins de temps pour construire vos actions. Une transition compliquée, mais que l'attaquant semble maintenant avoir digéré alors qu'il pourrait bien faire, à l'avenir, le bonheur de l'équipe qui l'a repêché:

« Il sera certainement sur le radar de Columbus dans un futur proche, le fait de l'avoir choisi est d'ailleurs gage d'intelligence les concernant » assure encore Mallette, « Il a été pris en fin de septième tour, mais il joue davantage comme un choix de deuxième ou troisième ronde et, honnêtement, il sera bientôt prêt à passer en pro. »

En attendant, Thürkauf marque déjà les esprits à l'occasion de ce mondial junior, qu'il négocie plutôt bien. Utile dans les deux sens de la patinoire, il fait preuve d'un leadership sans pareil et mérite amplement le capitanat d'une Nati volontaire. Contre les bandes ou dans l'enclave, il a su jusqu'ici se muer en point d'appui pour ses partenaires lors des moments ou ceux-ci patrouillent la zone offensive. Il use par ailleurs de son gabarit pour protéger la rondelle dans les différentes phases d'attaque, y compris sur les échappées, les défenseurs ayant beaucoup de mal à faire vaciller son imposante stature. Ainsi, il compense donc le manque de mobilité inhérent aux joueurs présentant ce type de mensurations, ce qui lui permet de s'illustrer en transition, dans les séquences de jeu Nord/Sud.

Toujours altruiste, il cherche souvent à trouver ses partenaires, prenant l'information sur le positionnement de ses équipiers avant de faire un choix. Aussi, il garde bien la tête levée, et ce même sur les phases les plus soudaines. Dans son camp, il a tout d'un attaquant capable de briller en infériorité numérique, sa résilience l'amenant à s'impliquer au maximum pour ressortir le disque devant son gardien.

Parfois trop brutal, voir vicieux, Calvin Thürkauf concède souvent des pénalités, passant notamment deux minutes en prison pour double-échec contre les Suédois. Dans la journée, le comité de discipline du CMJ a également décidé de le suspendre pour un match après une action litigieuse impliquant le jeune Rasmus Dahlin. Ces écarts font également écho aux questionnements sur sa capacité à transposer son emprise physique face à des adversaires plus âgés et plus robustes. S'il ne peut compenser cela avec une vitesse fulgurante, sera-t-il assez sûr de sa technique pour se faire une place chez les professionnels?

Pour progresser, Thürkauf devra donc logiquement mettre l'accent sur ses points forts, y compris ses bonnes mains, mais aussi veiller à ce que son patinage soit de plus en plus fluide. Une fois dans son camp, son placement et son implication se devront d'être irréprochables, car c'est peut-être dans un rôle de joueur défensif et physique qu'il sera amené à percer. Aux abords de la cage, sa bonne stature devra se doubler de progrès à la finition et au tir, afin de s'affirmer comme une arme encore plus redoutable dans l'enclave. Polyvalent, son évolution s'annonce intéressante, car les exigences du haut niveau pourrait l'obliger à se spécialiser dans un rôle plus unidimensionnel que celui qu'il occupe, actuellement, avec la sélection suisse.

Peu de certitudes entourent l'avenir de ce joueur dont la trajectoire a pris une tournure assez incroyable cette saison. Arrivé sur la pointe des pieds à Kelowna, Calvin Thürkauf se dresse désormais comme l'un des hommes à suivre à travers la WHL. Si son style puissant reste perfectible, il pose pour l'heure les bases nécessaires afin de s'extraire de sa condition de choix de septième ronde, au plus grand bonheur des scouts de Columbus. Et probablement, aussi, à la grande satisfaction de l'encadrement des juniors suisses.

Calvin Thürkauf


Damien Riat


Nico Hischier

+2
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!