Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par mat.para  -  26.Décembre.2016 - 03:08
2412 
 

Chronique vintage | Al MacInnis, l'un des plus prolifiques défenseurs de l'histoire, revêtira à nouveau le maillot des Blues

STL.jpg
Photo par Resolute ©
Pendant plus de deux décennies, le tir foudroyant de ce défenseur en a terrorisé plus d'un à travers la LNH. Choix de première ronde en 1981 par les Flames de Calgary, Al MacInnis est considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire de la ligue et son parcours parle de lui même. Après sa sélection à l'encan annuel, MacInnis fait en sorte que les Flames ne regrettent pas leur choix en inscrivant 75 points, dont 25 buts, dans la OHL avec les Rangers de Kitchener. Pourtant, l'année suivante, il ne dispute que 14 rencontres dans le grand club avant d'être retourné dans le junior à nouveau. La patience aura payé aux deux parties puisqu'il augmente sa production offensive pour ainsi compléter son parcours junior. Ce n'est que la saison suivante qu'il commence à s'imposer dans le monde des grands. Débutant dans la CHL, il est immédiatement rappelé par les Flames après avoir cumulé 19 points en autant de matchs chez les Flames de Colorado. Pour les cinq saisons suivantes, MacInnis maintient une impressionnante production d'un point par rencontre, et ce, à la position de défense.

Les deux saisons suivantes, MacInnis arrive au point culminant de sa carrière, atteignant des plateaux de 90 et 103 points en saison régulière. Deux saisons incroyables qui étaient précédées par la conquête du trophée Norris et du Conn Smythe. Ses deux meilleures saisons ne lui ont pas valu de trophée individuel, mais il était un multiple finaliste au Norris sur plusieurs saisons. Tout au long de sa carrière, le prolifique défenseur a maintenu dans standards élevés et il répondait constamment aux attentes à son égard. Toutefois, après 11 saisons chez les Flames, il s'entend avec les Blues de St-Louis. L'organisation lui a offert plus d'argent sur un contrat de quatre ans, évalué à 3,5 M$ US. Joueur autonome avec restriction, les Flames mettent la main sur Phil Housley et sur deux choix de deuxième tour en compensation. Une offre hostile qui est dure à accepter pour le défenseur, qui s'était établi avec sa famille à Calgary.

Son arrivée chez les Blues est très mouvementée avec une pneumonie qui le frappe ainsi qu'une blessure à l'épaule. Ayant raté peu de matchs depuis le début de sa carrière, il semble que l'âge commence à peser lourd sur le défenseur dont la robustesse faisait partie de son répertoire également. S'alignant avec Chris Pronger, la paire de défenseurs était l'une des plus dangereuses autant offensivement que défensivement à travers la ligue. La réputation du lancer frappé d'Al MacInnis n'était plus à faire, lui qui détient le titre du tir le plus puissant entre 1991 et 2003 lors du match des étoiles. La polyvalence de MacInnis lui permettait également de jouer sur le désavantage numérique, mais sa tasse de thé demeurait l'avantage numérique et pour cause. En 1984, MacInnis est devenu une légende en soi pour son lancer frappé, fracassant le casque du gardien de but adverse pour que la rondelle pénètre dans le filet, tout ça sur un tir de la zone défensive. Disons qu'une arme comme telle n'est pas de refus sur un avantage numérique.

Après-carrière

Une blessure malheureuse force MacInnis à se retirer de l'action. Le fier représentant d'Équipe Canada de 1990 à 2002 a subi une blessure grave à l'oeil et a dû se retirer par la suite. Le défenseur conclut donc sa carrière avec 1 416 matchs et affiche un total de 1 274 points, le classant ainsi 35e au rang des meilleurs compteurs de l'histoire de la LNH. En 2007, l'ultime honneur de voir son gilet accroché à Calgary et à St-Louis, célébrant par le fait même sa nomination au Temple de la Renommée. MacInnis est demeuré dans l'organisation des Blues à titre de vice-président des opérations hockey et il revêtira ce même uniforme lors de la prochaine Classique Hivernal contre les Blackhawks. Il rejoindra Chris Pronger, Brett Hull et Keith Tkachuk dans les couleurs qu'il a portées pour 10 saisons.

Père de quatre enfants, son fils Ryan a été sélectionné en deuxième ronde par les Coyotes d'Arizona. Joueur de centre naturel, Ryan MacInnis a disputé tout son junior dans la même organisation de son père, les Rangers de Kitchener. Affichant une production constamment en hausse à ses trois saisons juniors, il s'aligne maintenant chez les Roadrunners de Tucson, dans la LAH. Ses débuts professionnels sont plutôt sans éclat jusqu'ici, avec sept points en 22 rencontres. Toutefois, à 20 ans, le jeune attaquant a un potentiel certain au niveau offensif. À 6''3, il possède la grandeur, mais il devra ajouter un peu de viande à la charpente pour augmenter son poids de 183 livres. Le directeur général des Roadrunners soulève toutefois les différences entre le père et le fils:

''Ils sont deux joueurs complètement différents'', avait révélé Doug Soetaert à Jon Gold, du Arizona Star.''La ligue, les joueurs, la génération... Tout a bien changé depuis. Après un développement plutôt lent, Ryan commence à s'imposer et nous sommes satisfaits d'où il est rendu actuellement. Il est un gros joueur de centre qui patine bien et qui a une très bonne vision. Avec un tel gabarit, il peut développer encore énormément.''

Ayant été entraîneur des Blues de St-Louis au tournoi pee-wee de Québec, une future carrière derrière un banc attend-elle Al MacInnis ? Tout semble pointer vers une réponse négative, lui qui remplit à merveille ses tâches aux opérations hockey. De plus, la relève derrière le banc des Blues est assurée en Mike Yeo. Après quatre nominations sur la première équipe d'étoile et trois autres sur la deuxième, un Conn Smythe, une Coupe Stanley et un trophée Norris, on peut dire mission accomplie pour le défenseur maintenant âgé de 53 ans. Il sera intéressant de voir MacInnis à l'oeuvre lors de la Classique hivernale et plusieurs amateurs doivent déjà espérer qu'il décrochera un de ses plombs sur le gardien adverse.



+1
  
Tags : MacInnis Blues 

VOIR AUSSI


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

BLUES DE ST-LOUIS - 2017-2018

12 contrats à échéances au 2018-07-01.
0 joueur autonome au 2018-07-01.
0 joueur autonome avec restriction au 2018-07-01.
Dirigé par monsieur Doug Armstrong



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2017-2018

 [C] - Paul Stastny 7$ M 2014-2018 JA
 [G] - Carter Hutton 1,13$ M 2016-2018 JA
 [D] - Joel Edmundson 1,05$ M 2016-2018 JAR
 [R] - Dmitrij Jaskin 1$ M 2016-2018 JAR
 [C] - Kyle Brodziak 0,95$ M 2016-2018 JA
 [D] - Jordan Schmaltz 0,93$ M 2015-2018 JAR
 [C] - Robby Fabbri 0,89$ M 2015-2018 JAR
 [LW] - Magnus Paajarvi-Svensson 0,8$ M 2017-2018 JAR
 [C] - Ivan Barbashev 0,74$ M 2016-2018 JAR
 [G] - Jordan Binnington 0,66$ M 2017-2018 JAR
 [RW] - Beau Bennett 0,65$ M 2017-2018 JA
 [C] - Oskar Sundqvist 0,65$ M 2017-2018 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2017-2018

Début de la saison : 2017-10-04
Fin de la saison : 2018-04-07
Date limite des transactions : 2018-02-26
Début du marché des agents libres : 2018-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2017-2018

Plancher salarial : 55,4 $ M
Plafond salarial : 75 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux