Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par spectre73  -  24.Décembre.2016 - 11:28
1877 
 

Chronique vintage | Dominik Hasek, un gardien avec un style particulier

NHL.jpg
Photo par flickr image ©
La position de gardien de but de hockey est celle qui a le plus évolué dans le sport professionnel. Les grands joueurs comme Maurice Richard pouvaient marquer de toutes parts avec des gardiens dont l'équipement était aussi gros que celle d'un joueur, mais aujourd'hui, les gardiens de but sont bons tous autant qu'ils sont. Un équipement de plus en plus gros et une technique qui s'améliore, c'est très difficile de marquer des buts dans la LNH et quelques gardiens ont contribué à faire évoluer cette position.

Jacques Plante a instauré les masques de gardien alors que Patrick Roy a fait connaître le style papillon que tout les gardiens ont adopté au fil des ans, tous sauf un, Dominik Hasek. Le gardien tchèque fut repêché en 10e ronde, 199e au total lors du repêchage de 1983 par les Blackhawks de Chicago.

Ses débuts dans la LNH

Hasek a joué pendant 7 saisons en République tchèque avec le HC Pardubice avant de déménager en Amérique du Nord avec les Hawks. C'est alors qu'il s'amène avec l'équipe en 1990 dans lequel il obtiendra ses 5 premiers départs dans lequel il cumule 3 victoires avec une moyenne de 2.46 buts alloués par match, ce qui est excellent pour l'époque et il a également joué pour le Ice d'Indianapolis dans la IHL. L'année suivante, il a obtenu 20 départs chez les Hawks dans lesquels il a cumulé 10 victoires, mais à l'été 1992, ils décident de l'échanger aux Sabres de Buffalo contre Stéphane Beauregard et des considérations futures. Les Sabres venaient d'acquérir un gardien de concession.

Les meilleurs moments de sa carrière

Alors que les autres gardiens comme Patrick Roy et Martin Brodeur peaufinaient leur technique au fil des années, Hasek continuait de se fier à son instinct et à son agilité hors pair pour empêcher la rondelle d'entrer dans le filet. Pendant 6 saisons consécutives, Hasek a maintenu un pourcentage d'efficacité au-dessus de 0.920% en plus d'avoir une moyenne de but alloué entre 1.87 et 2.27 avec les Sabres et son style avait une touche spectaculaire incroyable.



Lors de ce passage à Buffalo, il a remporté 6 trophées Vézina, 2 trophées William Jennings, 2 Lester B. Pearson et 2 trophées Hart et il a même établi le record du gardien ayant maintenu le plus haut taux d'efficacité, et ce, dans une époque où jouait Wayne Gretzky, Jaromir Jagr à son apogée et Mario Lemieux. Ce record a été battu par quelques gardiens de l'époque actuelle, mais un pourcentage de 0.922% était incroyable pour cette époque.

Malheureusement, les Sabres n'ont pu soulever la coupe Stanley avec Hasek dans leur rang, mais ils sont passés tout près en 1999 alors qu'ils ont été défaits en 6 matchs par les Stars de Dallas. À l'été 2001, les Sabres décident de se départir du vétéran gardien de 36 ans en l'envoyant aux Red Wings de Detroit en retour de Vyacheslav Kozlov, un choix de 1re ronde de 2002 (Jim Slater) et un choix conditionnel de 2003.

La machine rouge

À cette époque, les Red Wings étaient une véritable puissance dans la LNH. À son arrivée avec les Wings, Hasek a soulevé la coupe Stanley alors qu'ils défaisaient les Hurricanes de la Caroline en 5 matchs. C'était une 1re coupe Stanley pour Hasek qui, malgré son âge, était toujours au sommet de son art. Il a d'ailleurs maintenu d'excellentes statistiques personnelles pendant les 2 saisons qu'il a disputées à Detroit avant le lock-out de 2005. Lors de la reprise des hostilités, Hasek a signé un contrat avec les Sénateurs d'Ottawa durant lequel il a disputé 43 matchs en maintenant toujours d'excellents chiffres personnels. L'année suivante, il revient avec les Red Wings de Detroit dans lequel il y terminera sa carrière, mais ce ne sera pas sans succès, car en 2008, il soulève sa 2e coupe Stanley dans sa carrière.

L'année suivante, le Tchèque décide de retourner chez lui avec sa première équipe, soit le HC Pardubice pour une saison et il terminera sa carrière avec le Spartak de Moscou en 2011 à l'âge de 46 ans.

Laisser sa marque dans l'histoire

Le 23 juin 2014, Dominik Hasek est intronisé au Temple de la renommée du hockey et le 13 janvier 2015, les Sabres de Buffalo décide de retirer le #39 dans les hauteurs du Keybank Center.

Dans l'ensemble, Hasek aura marqué l'histoire de l'époque des années 90 et 2000 de par ses performances dominantes, mais également par son style échevelé. Chaque fois qu'un attaquant croyait l'avoir battu, il parvenait à placer un membre de son corps à l'endroit où la rondelle allait entrer afin d'effectuer l'arrêt. Malgré son style peu orthodoxe, Hasek a toujours dit être en plein contrôle et en possession de ses moyens. Son instinct l'a amené dans la cette ligue et il lui a permis d'y avoir du succès.

Aujourd'hui, les meilleurs gardiens de la ligue sont reconnus pour avoir des techniques irréprochables, mais parfois l'instinct doit prendre le dessus, un peu comme le fait Jonathan Quick chez les Kings de Los Angeles.


+2
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponse : 1
#111790

bouch_bazz
Le gardien qui a marqué ma jeunesse. Quand je goalais dans la rue j'étais Dominik Hasek.

26.Décembre.2016 - 13:22   
   +1