Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  6.Décembre.2016 - 16:58
2396 
 

Dossier | Le style Capuano et son influence sur la faillite des Islanders

Match après match, la difficile saison des Islanders se poursuit. Depuis la reprise des hostilités, les locataires du Barclays Center affichent ainsi une réelle inaptitude à produire un jeu satisfaisant des deux côtés de la patinoire, ce qui se ressent tout naturellement au niveau du classement. Pour l'heure, les New-Yorkais squattent le dernier rang de la Conférence Est, avec une fiche de 9-10-5 et une récolte de 23 points en 24 rencontres. Un total qui laisse la franchise bien loin d'une hypothétique place en séries, et qui interroge surtout la légitimité d'une direction sportive lourdement critiquée par les partisans depuis plusieurs mois. Si Garth Snow, le directeur général, semble avoir commis de lourdes erreurs l'été dernier, son entraîneur-chef Jack Capuano accumule également les avis défavorables quant à sa gestion de l'alignement cette saison. Pour autant, ces controverses qui touchent le premier tacticien des Isles sont-elles justifiées?

Une chimie difficile à trouver

Il y a quelques temps, nous étions revenus en détails sur les choix les plus controversés effectués, plusieurs semaines plus tôt, par Snow et l'équipe dirigeante des Islanders. On y retrouvait notamment le remplacement de Kyle Okposo par Andrew Ladd, le démantèlement du trio Martin-Cizikas-Clutterbuck, la décision de laisser filer Frans Nielsen pour offrir le poste de deuxième centre à Brock Nelson, ou encore l'échec du ménage à trois devant la cage, avec Halak, Greiss et Bérubé. Autant de bouleversements qui semblent avoir ébranlé durablement l'équilibre fragile qui avait permis à cet alignement de passer un tour lors des dernières séries.

Pour Capuano l'objectif fixé était donc de ragaillardir son équipe en disposant de ses joueurs au mieux, et dans un laps de temps réduit, afin de former des trios compétitifs pour entamer la campagne 2016/17. Alors qu'un quart de la saison se trouve désormais derrière nous, force est de constater que le technicien américain n'a pas atteint cet objectif, alors que ses lignes d'attaque peinent toujours à produire. Preuve que notre homme est toujours en recherche de cohérence, ses plans pour le premier trio ont été largement modifiés en quelques semaines d'intervalle. À mi-octobre, John Tavares s'entraînait encore aux côtés d'Andrew Ladd et Jason Chimera. Plutôt satisfait du travail fourni par ce trident, l'entraîneur des Islanders ne manquait pas de l'encenser dans les colonnes d'USA Today: « Ce pourrait être une bonne combinaison, avec uniquement des vétérans. J'ai apprécié ce que j'ai vu aujourd'hui, j'aime bien la vitesse de cette ligne ».

Pourtant, cette association ne trouvera jamais son rythme de croisière, forçant Capuano à revoir sa copie au fil des matchs. Dimanche dernier, face aux Red Wings (défaite 4-3), l'Américain a décidé de concentrer ses trois meilleurs pointeurs sur le même trio, en plaçant Brock Nelson sur l'aile droite de Tavares, alors que Josh Bailey venait compléter l'ensemble. Nelson, celui-là même qui devait s'imposer comme le deuxième centre de l'équipe, est donc venu former un duo de choc avec le centre-étoile, Ryan Strome pivotant de son côté la deuxième ligne des Isles. Un ajustement qui vaut davantage comme l'illustration de l'instabilité du top-6, qui sera d'ailleurs surpassé au pointage, ce soir-là, par la défense et le dernier trio (buts de Johnny Boychuk et Anders Lee pour un seul filet de Bailey, silence radio pour l'association Ladd-Strome-Prince). Avec, à l'arrivée, de nouveaux questionnements concernant Capuano et sa capacité à offrir un minimum de repères à ses attaquants, pour les voir ainsi développer une chimie suffisante sur le plan offensif.

Un système inefficace

Au sein d'une franchise très critiquée pour son incapacité à produire en attaque de manière constante, il va sans dire que le système de jeu peut rapidement se trouver au cœur des polémiques. Et c'est, sans surprise, le cas pour les Islanders de New York. Trop passifs pour certains, les hommes de Jack Capuano évoluent dans un style privilégiant des phases de « dump and chase », avec une construction offensive limitée en termes d'entrées en zone offensive. Celles-ci se font principalement via de longues relances derrière la cage et ont la fâcheuse tendance de générer des phases de possession infructueuses dans la zone neutre (à voir de 14:15 à 14:52). Occasionnellement, c'est John Tavares qui se charge d'effectuer la transition vers le camp adverse en conservant la rondelle le plus longtemps possible, avant de chercher à trouver un partenaire de jeu disponible. Dans la plupart des cas, les Isles paraissent ainsi dans l'incapacité de contrôler leurs entrées de zone, ce qui affecte forcément le rendement de l'équipe sur le plan de la possession.

Une impression qui se confirme d'un point de vue statistique, comme le relève ici « garik16 », contributeur pour le site SB Nation « lightousehockey.com ». Spécialiste en analytique, celui-ci est parvenu à compiler des données qui mettent en avant les difficultés des joueurs new-yorkais dans ce secteur. Selon ses standards, les Islanders ne contrôlent en effet que 39,1% de leurs entrées en zone, contre une moyenne de 41,4% pour les équipes qui les affrontent. Une maîtrise moindre aux abords du territoire ennemi qui affecte donc forcément la construction du jeu une fois rendu chez l'adversaire, et la capacité des attaquants à générer de solides chances de marquer. Le côté brouillon de ce style consistant à chasser la rondelle diminue donc le contrôle sur l'offensive et finit logiquement par se répercuter sur le Corsi d'équipe, qui demeure, à Brooklyn, sous la moyenne du circuit Bettman (49,5%, 18ème équipe de la LNH, selon puckalytics.com).

L'échec avant, moins redoutable

L'une des constantes du style Capuano fut, au fil des ans, de faire de ses Islanders une équipe relativement dure à jouer sur le plan physique. Les New-Yorkais furent ainsi ceux qui distribuaient le plus de mises en échec lors de la saison 2014/15 (à voir ici, sur sportingcharts.com), avant de poursuivre en deuxième position à ce chapitre en 2015/16. Une excellence faisant écho à la philosophie de jeu du tacticien américain, et à l'importance de l'engagement le long des bandes pour une équipe pratiquant un hockey « dump and chase ». Cette année, cependant, les hommes de Jack Capuano ne pointent qu'à la sixième place du classement des charges, loin derrière leurs rivaux habituels, les Kings de Los Angeles.

Un recul qui en dit beaucoup sur la faillite actuelle du collectif new-yorkais, incapable de respecter son propre plan de jeu. Et si le départ de Matt Martin joue beaucoup, il semble cependant que les Islanders soient confrontés à un mur dans l'organisation de leurs phases offensives. En difficulté sur l'appropriation du territoire adverse, ils paraissent également dans l'incapacité de mettre le minimum d'intensité suffisant sur le plan physique afin de recouvrer la possession de la rondelle chez l'adversaire.

Ces échecs peuvent-ils être mis sur le compte d'un problème Capuano? Quoi qu'il en soit, l'accumulation de défaites semble grandement menacer sa position, ainsi que celle de son directeur général. Si le « Capitaine Jack » a certes du composer avec un groupe de qualité moindre que celui dont il disposait l'an passé, les gros manques de son approche sont en revanche en train de faire perdre pied à toute une franchise. Après six ans d'un règne marqué par quelques réussites mais aussi de francs échecs, le temps est peut-être enfin venu de faire table rase du passé à Brooklyn.

 Islanders de New York - ( NYI )

Ass. de l'est


Saison Position LNH Position EST PJ V D OTL PTS % Victoire BP Moy. B.P./match BC Moy. B.C./match
2016-2017 14e 9e 60 29 21 10 68 0.483 179 2.98 172 2.87
2015-2016 10e 5e 82 45 27 10 100 0.549 227 2.77 211 2.57
2014-2015 10e 5e 82 47 28 7 101 0.573 245 2.99 224 2.73

Garth Snow - Directeur général


+2
  

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

ISLANDERS DE NEW YORK - 2016-2017

9 contrats à échéances au 2017-07-01.
4 joueurs autonomes au 2017-07-01.
5 joueurs autonomes avec restriction au 2017-07-01.
Dirigé par monsieur Garth Snow



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2016-2017

 [D] - Calvin De Haan 1,97$ M 2014-2017 JAR
 [D] - Dennis Seidenberg 1$ M 2016-2017 JA
 [C] - Adam Pelech 0,93$ M 2014-2017 JAR
 [G] - Jean-Francois Berube 0,68$ M 2016-2017 JAR
 [L] - Ross Johnston 0,67$ M 2015-2017 JAR
 [G] - Christopher Gibson 0,66$ M 2016-2017 JAR
 [L] - Brett Gallant 0,61$ M 2015-2017 JA
 [RW] - Steve Bernier 0,6$ M 2016-2017 JA
 [L] - Eric Boulton 0,58$ M 2016-2017 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2016-2017

Début de la saison : 2016-10-12
Fin de la saison : 2017-04-09
Date limite des transactions : 0000-00-00
Début du marché des agents libres : 2017-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2016-2017

Plancher salarial : 54 $ M
Plafond salarial : 73 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux