Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par Spirax00  -  21.Novembre.2016 - 09:43
560 
 

Opinion : Alexander Radulov indispensable pour le CH

MTL.jpg
De Moscou à Québec.

En 2004, un jeune attaquant venu de Russie allait faire lever la foule des partisans des Remparts de Québec plus d’une fois dans le colisée Pepsi, ancien aréna des fameux Nordiques de Québec.

En effet, à l’âge de 18 ans, Alexander Radulov est repêché par les Remparts à la neuvième position lors de la sélection européenne de la ligue canadienne de hockey et ce dernier décide de traverser l’Atlantique pour évoluer dans la ligue junior majeur de hockey du Québec.

Après deux saisons dans la LHJMQ, l’ailier russe bat tous les records d’équipe et devient la coqueluche du public québécois. Tous les partisans se rappelleront sa fameuse soirée de 11 points (7 buts et 4 aides) contre l’Océanic de Rimouski lors de la saison 2005-2006 ou ses 152 points lors de sa dernière saison dans la ligue, un record dans les ligues juniors cette année-là. N’oublions pas non plus ses prouesses dans la conquête de la coupe Mémorial qui lui ont valu le titre de meilleur joueur du tournoi.

Patrick Roy, célèbre cerbère des Canadiens de Montréal et entraîneur en chef des Remparts de Québec lors du passage d’Alexander Radulov, a toujours eu de bons mots pour son poulain. Une personne simple, affamé de hockey avec une envie de se présenter sur la glace et batailler à chaque soir.

Repêché au premier tour par les Nashville Predators.

Les performances du russe font en sorte que ce dernier soit repêché lors de la première ronde (15ème position) de la draft NHL de 2004 par la franchise du Tennessee. Et oui, Alexander Radulov fait bien parti de la cuvée des Alexander Ovechkin, Evegni Malkin ou Andrew Ladd pour ne citer qu’eux.

Les Canadiens de Montréal avait, à l’époque, miser leurs pions sur un certain Kyle Chipchura en 18ème position lors de la première ronde. Ce dernier, on peut le confirmer, n’a jamais su réellement s’imposer dans la ligue nationale de hockey et n’a jamais rien apporter aux bleu blanc rouge.

Des performances en dents de scie.

Lors de la saison 2006-2007, après un match de préparation avec la franchise de Nashville, l’ailier russe est envoyé dans la ligue américaine de hockey avec Les Milwaukee Admirals. Grâce à des performances au-dessus de la moyenne, il est par la suite rappelé par le grand club et obtient la chance de faire ses preuves dans la grande ligue. Il passe, par la suite, après des performances peu satisfaisantes encore quelques matchs dans LAH.

Les performances d’Alexander Radulov sont, malgré un certain temps d’adaptation dans la ligue nationale hockey de hockey, bien plus que positives et un bel avenir professionnel lui tend les bras.

Mal du pays et événements extra-sportifs.

Suite à deux saisons passées dans le circuit Bettman, Alexander Radulov décide de quitter l’Amérique du Nord pour la Russie et la KHL malgré un contrat encore valable. Différents événements pourraient expliquer cette décision. On se souvient de certaines tensions entre le russe et son entraîneur en chef Barry Trotz, de sa tendance à aimer les sorties nocturnes et à ses performances parfois en-dessous des attentes. On ne saura jamais les détails qui ont fait que le russe prenne la décision de signer un contrat de cinq ans avec le Salavat Yulaev d’Oufa dans la KHL.

Contrats en or, tensions, rumeurs et coupe Gagarine.

Pour résumer rapidement les huit saisons d’Alexander Radulov dans la KHL, il suffit d’employer les mots cités ci-dessus. En effet, le russe, véritable vedette en Russie s’est vu offrir des contrats en or que cela soit du côté de Oufa ou de Moscou. Les tensions ont toujours existées entre l’attaquant de caractère et ses entraîneurs, mais cela n’enlève rien au talent brut du joueur et il l’a démontré en remportant plusieurs trophées personnels dans la KHL et surtout en remportant la coupe Gagarine.

Marc Bergevin se fait attendre.

Lors de la fameuse journée du 1 juillet 2016, les partisans du CH attendaient avec impatience devant leurs écrans de télévision afin de voir qui, Marc Bergevin, allait ramené du côté de Montréal. Après toutes les rumeurs possibles, l’attente était interminable, que cela soit pour les fans du tricolore ou pour les chroniqueurs des différents médias.

Et là, après que les Okposo, Lucic, Ladd, Staal, Perron et j’en passe, signent des contrats juteux avec différentes franchises de NHL, on était toujours en stand-by du côté de Montréal et on commençait vraiment à se poser beaucoup de questions, voir même à se demander si le DG allait vraiment bouger. À 13h45, les Canadiens de Montréal annonçait avoir mis sous contrat Alexander Radulov pour une année et 5,75 millions.

Tout de suite, on comparait la signature du russe à un coup de poker de Bergevin. En effet, la réputation de Radulov devenait de suite la grande thématique des discussions dans les médias, chose normale dans le marché de Montréal.

Il ne restait donc plus qu’à l’ailier russe, origine de Nizhny Tagil, de faire ses preuves et de faire taire ses détracteurs.

Une nouvelle vie et de nouvelles ambitions.

Alexander Radulov, à 31 ans, marié, un enfant à la maison à bien changer et il nous le prouve, jusqu’à maintenant, tous les soirs de match. Comme il l’a avoué lui-même, après des années passées dans le KHL, le joueur russe avait besoin d’un nouveau challenge et de nouveaux objectifs dans sa carrière de joueur de hockey. On ne se la cache pas, Radulov est revenu dans le circuit Bettman, afin de s’imposer comme un joueur indispensable pour son équipe et se prouver qu’il fait bien partie des grands joueurs de ce monde.

Un début de saison tonitruant.

Alexander Radulov, connaît un très bon début de saison avec le CH et il commence, on ne va pas se mentir, à être dans les cœurs des partisans. En effet, de par son comportement, son engagement et sa combativité sur la glace, l’ailier russe démontre bien qu’il n’est pas arrivé à Montréal pour passer des vacances.

Véritable bougie d’allumage pour ses coéquipiers, son comportement sur la glace est tout simplement grandiose. Le couteau entre les dents à chacune de ses présences, il est réellement un exemple à suivre pour bon nombre de jeunes joueurs. Actif et productif sur le plan offensif, une protection de rondelle hors-norme, une technique de bâton à envier et surtout une permanente combativité que cela soit en zone offensive, neutre ou défensive. Comme le dirait chaque partisan du CH : pourvu que cela dure.

Un réel impact sur ses coéquipiers.

Actuellement, le début de saison des Canadiens de Montréal est tout simplement bien plus que positif et tout le monde aurait signé pour une pareille ouverture de saison. Il est bien clair que Carey Price, l’amélioration du jeux de puissance et les bonnes prestations générales y sont pour beaucoup. Cependant, Alexander Radulov a prouvé à tout le monde qu’il était un pion indispensable dans l’organisation du CH.

En effet, les très bonnes performances d’Alex Galchenyuk et de Paul Byron, partenaires de ligne d’Alexander Radulov, s’expliquent sans doute en partie grâce au talent de ce dernier. A l’époque, Michel Therrien avait tendance à déplacer un certain Brendan Gallagher afin de relancer un trio sur le point de l’offensive. Radulov, en ce début de campagne ne fait que de bonifier ses coéquipiers et sa rage de vaincre devient de plus en plus contagieuse dans le vestiaire. Il suffit de prendre l’exemple de la charge qu’il a distribué à un joueur des Maple Leafs afin de venger Nathan Beaulieu et cet fois-là ce n’est pas un « Carey, Carey,Carey » que scandait la foule du centre Bell, mais bien un « Radu, Radu,Radu » qui faisait trembler tout l’amphithéâtre.

Cela faisait bien longtemps que les Canadiens de Montréal se cherchait un ailier droit d’une telle ampleur. Espérons que son bon début de saison ne soit pas un feu de paille et qu’Alexander Radulov se présentera de telle manière à chaque match et qu’il continue d’enflammer ses camarades. Et dire qu’avant son arrivée à Montréal, on remettait en question son leadership et son comportement. Après 19 matchs de jouer dans la saison régulière, on peut simplement reprocher au russe de parfois trop visiter le banc d’infamie et surtout d’avoir été atteint d’un virus qui l’a privé de deux matchs où le CH n’a pas su s’imposer.

+1
  

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 3
#111206

DoxiNoctae
Tout d'abord magnifique présentation et belle recherche @Spirax00

Moi aussi je suis heureux de voir ce joueur débarquer ici. Radulov a franchement évolué et semble se plaire ici à Montréal. Vivement que les discussions (qui ne peuvent débuter qu'en janvier selon les règles de la L.N.H.) contractuelles portent fruits et amène le joueur à signer à long terme.

23.Novembre.2016 - 21:45   
   +1  
#111160

biencoco
Pour moi je souhaitait la venu de ce joueur lors il eu rumeur l'envoyant a montréal.
Je savais qu'il avait tu talent, mais très surprit de son implication et son goût de jouer.
En tout qu'a Radouuuuuuuuu! on l'aime et il va très bien avec Galchenyuk, snifff!
Va t 'il re-signé avec le grand club L?Ans prochain?

22.Novembre.2016 - 12:43   
   0  
#111137

Supersim777
J'adore vraiment ce joueur ! Il est toujours impliqué.

21.Novembre.2016 - 13:46   
   +1  

- 2016-2017

17 contrats à échéances au 2017-07-01.
0 joueur autonome au 2017-07-01.
0 joueur autonome avec restriction au 2017-07-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2016-2017

 [D] - Andrei Markov 5,75$ M 2014-2017 JA
 [R] - Alexander Radulov 5,75$ M 2016-2017 JA
 [C] - Alex Galchenyuk 2,8$ M 2015-2017 JAR
 [L] - Dwight King 1,95$ M 2014-2017 JA
 [D] - Nathan Beaulieu 1$ M 2015-2017 JAR
 [C] - Brian Flynn 0,95$ M 2015-2017 JA
 [G] - Charlie Lindgren 0,93$ M 2015-2017 JAR
 [D] - Ryan Johnston 0,93$ M 2015-2017 JAR
 [L] - Jacob De La Rose 0,93$ M 2014-2017 JAR
 [C] - Steve Ott 0,8$ M 2016-2017 JA
 [D] - Nikita Nesterov 0,73$ M 2016-2017 JAR
 [D] - Joel Hanley 0,7$ M 2016-2017 JAR
 [L] - Andreas Martinsen 0,64$ M 2016-2017 JAR
 [L] - Charles Hudon 0,63$ M 2014-2017 JAR
 [L] - Stephane Matteau 0,61$ M 2015-2017 JAR
 [L] - Max Friberg 0,59$ M 2015-2017 JAR
 [L] - Bobby Farnham 0,58$ M 2016-2017 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2016-2017

Début de la saison : 2016-10-12
Fin de la saison : 2017-04-09
Date limite des transactions : 2017-03-01
Début du marché des agents libres : 2017-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2016-2017

Plancher salarial : 54 $ M
Plafond salarial : 73 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux