Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  15.Octobre.2016 - 08:43
1033 
 

La fébrilité en infériorité numérique, point noir du début de saison à Chicago

CHI.jpg
Photo par Matt Boulton ©
Deuxième rencontre et deuxième défaite de rang pour les Blackhawks cette saison, écartés hier soir à la Bridgestone Arena (3-2) par le pragmatisme offensif de P.K. Subba. et ses coéquipiers. Pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, le défenseur n'a d'ailleurs pas tardé à faire vibrer les cordages, inscrivant le premier des trois buts des Preds en avantage numérique sur l'ensemble de la soirée. En réalité, le jeu de puissance fut un véritable filon pour les hommes de Peter Laviolette, qui ont largement pu exploiter la passivité des Hawks face à leurs unités spéciales. Un véritable questionnement du côté de Chicago, alors qu'en deux matchs face à Saint-Louis et Nashville, six buts ont été concédés sur onze phases à 4 contre 5. Une mauvaise habitude, déjà présente l'an dernier, alors que la formation dirigée par Joel Quenneville pointait au 22ème rang de la ligue au classement du « Penalty Kill » (avec une efficacité 80,3%, selon sportingcharts.com). Un problème qui semble donc perdurer, et aussi bien généré par le comportement de l'équipe en phase de désavantage que par une accumulation létale de pénalités redondantes.

Faillite tactique et manque d'envie

Premier constat, l'attitude et les systèmes de Chicago apparaissent comme globalement inefficaces. Le plus souvent lents et attentistes, les Blackhawks ont laissé des espaces assez larges aux défenseurs des Preds postés en entrée de zone, ceux-ci ayant eu tout le loisir de lancer de loin sans qu'une réelle obstruction ne vienne leur faire face. Or, si le tir surpuissant de Shea Weber s'en est allé pour rejoindre Montréal, Subban et Josi se sont cependant montrés capables d'asséner des lancers frappés de haut vol, alliant force et précision. Absorbés par la couverture des ailiers, les Hawks ne se sont pas montrés assez agressifs sur les arrières adverses, dont les missiles furent difficiles à parer pour un Corey Crawford souvent gêné par le trafic généré par les Prédateurs dans l'enclave. Ainsi, sur le troisième but, c'est un Mike Fisher totalement esseulé devant la cage qui dévie victorieusement le tir de Josi, alors que trois joueurs de Chicago sont fixés par le travail de Ryan Johansen sur le côté.

De facto, l'accumulation d'espaces laissés aux adversaires met le sens sacrificiel des Blackhawks à l'épreuve, alors que ceux-ci n'ont guère fait montre de l'abnégation suffisante pour bloquer les lancers adverses. D'après Duncan Keith, dont les propos sont relayés par Chris Hine du Chicago Tribune, l'incapacité de son équipe à s'interposer face aux tentatives des opposants, couplée à un manque crucial d'efficacité pour ressortir la rondelle, sont autant de défauts embarrassants à 4 contre 5 :

« Tout ça repose sur des petites choses, que ce soit dégager le disque quand l'occasion se présente, ou bien se placer dans la trajectoire des tirs. »

Plus de discipline pour réduire les chances adverses

Pour Chicago, l'enjeu réside également dans le nombre de pénalités allouées. Au total, les coéquipiers de Jonathan Toews ont visité cinq fois la prison lors de leur premier match face aux Blues, puis neuf fois hier contre les Preds. Il y a bien eu des sanctions pour les bagarres, nombreuses hier soir, mais aussi des fautes mineures parfois bêtement concédées, multipliant le nombre d'opportunités offertes aux adversaires. Pour Toews, le capitaine chicagoan, l'objectif sera donc de réduire la voilure dans ce domaine d'ici les prochaines rencontres :

« Même si, à l'inverse de ce soir, nous avions réussi à garder notre cage inviolée en désavantage, ces phases nous enlèvent toujours beaucoup de souffle, beaucoup d'énergie dans notre jeu. Nous devons être plus malins et trouver un moyen de rester hors de la prison » a-t-il expliqué sur le site web du Chicago Tribune, enchaînant par la suite « Notre problème le plus évident, c'est que nous devons surveiller nos bâtons, nous devons être très vigilants. »

Alors qu'ils affichent les mêmes lacunes que l'an passé, les Blackhawks devront rapidement corriger leur attitude en termes de discipline à forces égales, car il est clair que pour l'heure, la formule magique permettant de tenir en infériorité numérique n'est pas inscrite dans le grimoire de Joel Quenneville. Actuellement à 45% d'efficacité à 4 contre 5, Chicago doit se ressaisir dans ce compartiment du jeu primordial, au risque de concéder à nouveau moult opportunités à leurs adversaires. De fait, dans une division centrale bardée d'impressionnantes armadas offensives, cette faiblesse pourrait bien être assez dangereuse si elle s'avère étirée sur l'ensemble de la saison.

 Blackhawks de Chicago - ( CHI )

Ass. de l'ouest


Saison Position LNH Position OUEST PJ V D OTL PTS % Victoire BP Moy. B.P./match BC Moy. B.C./match
2016-2017 3e 1e 82 50 23 9 109 0.61 240 2.93 212 2.59
2015-2016 7e 4e 82 47 26 9 103 0.573 234 2.85 207 2.52
2014-2015 7e 4e 82 48 28 6 102 0.585 220 2.68 186 2.27

Stan Bowman - Directeur général


+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponse : 1
#110543

Djbigkane
Le problème avec Chicago, c'est que les joueurs de soutient en attaque sont généralement des recrues.

Ce qui fait une sur utilisation des gars comme Toews, Hossa, Keith, Seabrook, Hjalmarsson

16.Octobre.2016 - 02:41   
   0  

BLACKHAWKS DE CHICAGO - 2017-2018

9 contrats à échéances au 2018-07-01.
0 joueur autonome au 2018-07-01.
0 joueur autonome avec restriction au 2018-07-01.
Dirigé par monsieur Stan Bowman



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2017-2018

 [C] - Nick Schmaltz 0,93$ M 2016-2018 JAR
 [C] - John Hayden 0,93$ M 2016-2018 JAR
 [D] - Michal Kempny 0,9$ M 2017-2018 JA
 [D] - Gustav Forsling 0,87$ M 2016-2018 JAR
 [R] - Ryan Hartman 0,86$ M 2015-2018 JAR
 [D] - Viktor Svedberg 0,75$ M 2016-2018 JA
 [RW] - Jordin Tootoo 0,7$ M 2017-2018 JA
 [D] - Michal Rozsival 0,65$ M 2017-2018 JA
 [R] - Kyle Baun 0,63$ M 2016-2018 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2017-2018

Début de la saison : 2017-10-04
Fin de la saison : 2018-04-07
Date limite des transactions : 2018-02-26
Début du marché des agents libres : 2018-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2017-2018

Plancher salarial : 55,4 $ M
Plafond salarial : 75 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux