Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par spectre73  -  11.Octobre.2016 - 10:24
1942 
 

Obtenir le 1er choix d'un repêchage n'est pas nécessairement gage de succès

REP.jpg
Photo par Lisa Gansky ©
Cette année, 2 anciens premiers choix ont été échangés avant le début de la nouvelle saison qui s'amorcera mercredi dans la LNH. Il s'avère que les 2 appartenaient aux Oilers d'Edmonton, mais c'est le résultat de la loterie qui en fut ainsi. Dans la LNH d'aujourd'hui, le meilleur moyen de se bâtir une équipe solide, c'est d'y aller avec le repêchage et avec les meilleures sélections possible. Cependant, en faisant quelques petites recherches, on peut constater que dans les 15 dernières années, il y a eu quelques premiers choix qui ont déçu. Voici la liste complète de ces 15 joueurs.

2016: Auston Matthews (TOR)
2015: Connor MacDavid (EDM)
2014: Aaron Ekblad (FLO)
2013: Nathan MacKinnon (COL)
2012: Nail Yakupov (EDM)
2011: Ryan Nugent-Hopkins (EDM)
2010: Taylor Hall (EDM)
2009: John Tavares (NYI)
2008: Steven Stamkos (TBL)
2007: Patrick Kane (CHI)
2006: Erik Johnson (STL)
2005: Sidney Crosby (PIT)
2004: Alexander Ovechkin (WSH)
2003: Marc-André Fleury (PIT)
2002: Rick Nash (CLB)
2001: Ilya Kovalchuk (ATL/WPG)

Bien qu'il soit beaucoup trop tôt pour prédire la carrière qu'aura le jeune Auston Matthews, on peut affirmer qu'il y a au moins 4 de ceux-ci qui ont déçu jusqu'à maintenant, non pas par manque de talent, mais pas manque de résultats sur la patinoire.

Ilya Kovalchuk

Tout le monde connait le joueur russe de 33 ans repêché par les Trashers d'Atlanta en 2001. Le problème n'est pas qu'il n'a pas produit dans la LNH, car sa fiche de 816 points en 816 matchs démontre qu'il était un excellent attaquant, mais c'est surtout le fait qu'il soit retourné dans son pays natal alors qu'il était sous contrat pour 15 ans avec les Devils du New Jersey. Il prit sa retraite afin de retirer son exubérant salaire de 6.67 millions sur la masse salariale des Devils et il a signé un contrat tout aussi lucratif avec le SKA de St-Petersburg dans la KHL.

Erik Johson

Cet ancien 1er choix de 2006 a obtenu sa place avec les Blues à l'âge de 19 ans en récoltant 33 points en 69 matchs à sa 1re saison. Johnson était pressenti pour être un défenseur dominant dans cette ligue autant en défensive qu'en offensive et puisque les Blues étaient en reconstruction à l'époque, la sélection de Johnson faisait du sens. Cependant, Johnson s'est mis à décevoir les dirigeants des Blues en n'étant pas si fiable défensivement et en ne pouvant pas autant produire offensivement que prévu et c'est pourquoi il fut l'objet d'une transaction en 2011. Doug Armstrong envoie donc son jeune défenseur à l'Avalanche du Colorado en retour de Kevin Shattenkirk, Chris Stewart et un choix de 2e ronde qui deviendra l'attaquant Ty Rattie.

Le problème avec Johnson, ce n'est pas qu'il soit un mauvais défenseur, mais il est surtout un défenseur #2 ou #3 alors qu'un joueur repêché 1er au total devrait être un défenseur dominant et un général à la ligne bleue. Au lieu de ça, Tyson Barrie (3e ronde, 64e au total en 2009) est vue comme un meilleur défenseur que Johnson et c'est pourquoi Joe Sakic n'a pas hésité à payer ce dernier à sa juste valeur.

Ryan Nugent-Hopkins

Le joueur des Oilers d'Edmonton a bien débuté sa carrière dans la LNH avec 3 saisons de plus de 50 points, dont 2 identiques de 56 points, mais RNH est un 1er choix au total, donc sa production offensive devrait pouvoir passer à un autre niveau. Ce ne fut pas le cas l'an dernier alors qu'il a été relégué au 3e trio, car Connor MacDavid et Leon Draisaitl lui ont volé les postes de centre des 2 premiers trios. Une production de 50 points et plus pour un 3e centre, c'est quelque chose qu'une équipe voudrait sans hésiter, cependant un salaire de 6 millions par saison jusqu'en 2021 vient avec le joueur.

Son nom a beaucoup circulé lors des derniers mois pour une éventuelle transaction, mais actuellement, il fait toujours partie de la formation albertaine. Il pourrait se reprendre cette saison et donner des raisons à Peter Chiarelli pour ne pas être transigé, car après tout, il n'a que 23 ans, mais en date d'aujourd'hui, Ryan Nugent-Hopkins ne produit pas à la hauteur des attentes placées en lui lors de sa sélection en 2011.

Nail Yakupov

Espérons pour les Blues de St-Louis que l'attaquant russe puisse se découvrir dans sa nouvelle organisation, car jusqu'à maintenant, Yakupov n'a pas démontré qu'il pouvait être un joueur dominant digne d'être le 1er choix en 2012. Ses 111 points en 252 matchs n'impressionnent personne et le retour obtenu par les Oilers prouve à quel point sa valeur était quasi nulle à travers la ligue.

Quelques experts hockey aiment bien dire que le Canadien a été chanceux qu'Alex Galchenyuk se soit blessé au genou lors de la saison 2011-2012, car s'il avait pu jouer toute la saison, il aurait été sélectionné par les Oilers à la place de son coéquipier chez le Sting de Sarnia, car visiblement, Galchenyuk (3e au total) est l'un des meilleurs attaquants de cette cuvée 2012. Une 2e chance sera accordée à Yakupov avec Ken Hitchcock et les Blues, donc ce sera à lui de la saisir, car ils n'ont presque rien donné pour l'obtenir, donc ça ne ferait pas trop mal au coeur de le laisser aller à la fin de son contrat à la fin de la saison 2016-17.

Avant 2001

Les "flops" semblent plus fréquents avant 2001 dans la LNH. On n'a qu'à penser à Rick DiPietro (2000) qui a bien débuté sa carrière, mais qui a été littéralement poussé hors de la LNH à cause de ses blessures récurrentes. Le cas de Patrik Stefan représente également un flop monumental, car avant même qu'il soit sélectionné en 1999, le 1er choix était échangé 2 fois, soit par le Lightning de Tampa Bay et les Canucks de Vancouver pour finir aux Trashers d'Atlanta. Le but de cette transaction était de permettre à Bryan Burke de repêcher les jumeaux Sedin au 2e et 3e rang de cet encan. Nous pouvons facilement constater que ce fut la bonne décision alors que les jumeaux sont toujours actifs avec les Canuck et Stefan a disputé son dernier match en 2007 avec les Stars de Dallas.

Lorsqu'on parle de flop en parlant de 1er choix au total, il ne faut surtout pas oublier le québécois Alexandre Daigle qui fut repêché par les Sénateurs en 1993. Faisant partie de 6 équipes de la LNH en plus d'avoir été impliqué dans une histoire d'alerte à la bombe dans un aéroport en 1996, Daigle a même tenté de percer dans le monde du cinéma pendant 2 ans, mais tout comme sa carrière au hockey, ça n'a pas marché comme il le voulait. Sa meilleure saison en carrière a été de 51 points avec les Sénateurs et le Wild et un seul mot vient à la tête de tout le monde lorsqu'on parle de lui: déception.

Bâtir par le repêchage

Bâtir par le repêchage constitue le meilleur moyen pour implanter la culture de ton équipe dans les joueurs vedettes que tu possèdes, mais il faut également avoir de bons recruteurs amateurs et un bon système de développement, car même si le jeune a du talent, il lui faut également la bonne attitude et la motivation nécessaire pour s'élever au rang de joueur élite dans la LNH.

+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!