Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  4.Octobre.2016 - 12:47
838 
 

En cette pré-saison, le jeu de puissance des Jets répond présent

WPJ.jpg
C'était l'une des plus grandes déceptions de la saison 2015/16 du côté de Winnipeg. Les unités spéciales des Jets, un secteur de jeu pourtant crucial, furent inoffensives tout au long de la dernière campagne, avec notamment une place au tout dernier rang du classement des taux de conversion en supériorité numérique (14,8% selon sportingcharts.com). Cet été, il apparaissait donc de manière évidente que cette défaillance serait un chantier d'une importance capitale afin de ramener les Jets sur la voie du succès. Immanquablement, les hommes de Paul Maurice se sont appliqués, si bien que sur leurs quatre dernières rencontres de pré-saison, toutes soldées par des victoires, le jeu de puissance des locataires du MTS Centre affiche une efficacité encourageante. De fait, à l'instar de ce que note Ted Wyman du Winnipeg Sun, le pourcentage de réussite des Jets à 5 contre 4 tutoie actuellement les 36% ! Une excellence statistique certaine, puisque sur l'ensemble d'une saison, les équipes affichant les meilleurs résultats en supériorité numérique gravitent plutôt autour des 25% (l'an passé, les Ducks étaient les plus redoutables à ce chapitre avec un taux de conversion de 23,1%).

Une entame idéale qui reste cependant largement tempérée par la direction des Jets. Interrogé sur le sujet, Paul Maurice rappelle que les rencontres d'exhibition peuvent "être assez piégeuses" et que les chiffres affichés par ses joueurs, aussi encourageants soient-ils, demeurent anecdotiques à l'aune de ces différents matchs sans enjeu :

"Il ne faut pas trop se focaliser sur ces stats, d'ailleurs personne ne le fait" expliquait-il hier dans des propos repris par Wyman, "Mais nous avons été capables de conserver cette volonté de mouvement que nous avions, puis de l'insérer dans une bonne structure. Nous avons désormais un excellent modèle sur lequel nous pourrons nous baser pour travailler."

De fait, si l'opposition récente ne fut pas nécessairement très relevée, l'objectif consistant à retrouver un vrai élan collectif sur les phases d'avantage numérique semble en voie d'être atteint. Pour Paul Maurice, le plus important est donc de respecter cette feuille de route, en se démarquant du jeu déficient affiché l'an passé :

"Lorsqu'un jeu de puissance devient trop statique et qu'il n'y a guère de mouvement, on en vient à se reposer sur des qualités de finition pour que l'ensemble fonctionne, sur un gars qui sait choisir le coin où loger son tir ou sur un défenseur capable de bombarder la rondelle. Nous souhaiterions donc que ces individualités ne soient plus les caractéristiques dominantes de nos supériorités numériques."

Entre variation de style et opportunités de tirs

Ken Wiebe, un autre chroniqueur du Winnipeg Sun, s'est également penché sur la question, mettant en avant la pluralité intéressante du jeu de Winnipeg à 5 contre 4 lors de leur rencontre de vendredi face à Edmonton. Ce soir-là, les Jets ont, par quatre fois, fait scintiller la lumière rouge alors que l'un des joueurs des Oilers se trouvait en prison. Dans l'enclave, au rebond, via un tir du poignet sur l'aile gauche et avec un bon travail d'écran face au gardien adverse, les hommes de Paul Maurice ont parfaitement appliqué la doctrine énoncée plus haut, en endiguant un potentiel manque de mobilité via une entente collective intraitable.

Ce changement d'attitude drastique semble ainsi avoir été mûri tout au long de la saison morte, notamment avec l'embauche, au sein de l'équipe technique, d'une nouvelle figure pour assister Paul Maurice. Ancien entraîneur-chef des Winterhawks de Portland dans les rangs juniors, Jamie Kompon s'est notamment distingué lors de l'exercice 2014/15, où il avait su guider sa troupe jusqu'en finale de conférence. Fait intéressant, le jeu en supériorité numérique des siens figurait alors parmi les cinq meilleurs de WHL, avec un taux de conversion se hissant à 22,6%, d'après le site officiel de la Ligue de l'Ouest. Kompon a d'ailleurs récemment pris la parole, par l'entremise de Wiebe et du Winnipeg Sun, pour deviser sur l'amélioration toute récente du jeu des Jets à 5 contre 4 :

"Nous souhaitions vraiment afficher une mentalité qui favorise le tir. Avec les joueurs partis à la Coupe du Monde qui reviennent et qui commencent à se déplacer autour de la zone, nous ramenons la rondelle vers le filet. Notre récupération du disque a été excellente, et le mouvement satisfaisant."

Très clairement, le besoin de créer des espaces afin de prendre un maximum de lancers, de contribuer à maintenir la pression sur le gardien adverse en s'imposant au rebond, toutes ces facultés sont actuellement travaillées par les Jets qui devront miser sur un collectif renforcé afin de préserver cette euphorie en saison régulière. Reste cependant que le chantier des unités spéciales devrait encore être assez vivace dans les prochains mois, puisque l'infériorité numérique est également source d'inquiétude du côté du Winnipeg. 25ème équipe de LNH la moins efficiente dans ce registre l'an passé (toujours selon sportingcharts.com), les Jets devront également remédier à ces problèmes, en terme de solidité et de discipline, pour espérer quelque chose au printemps 2017. Nous vous résumions d'ailleurs en détails, il y a plusieurs semaines, les différentes problématiques auxquelles Paul Maurice pourrait faire face cette saison.

Malgré tout, ces résultats encourageants dans un secteur où ils furent catastrophiques tout au long de l'exercice précédent ne peuvent qu'être de bon augure pour les Jets. Il faudra maintenant, pour Blake Wheeler et ses coéquipiers, tenir cette approche saine des supériorités numériques au fil des prochaines semaines, alors que l'entrée en compétition se rapproche, jour après jour.

+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

JETS DE WINNIPEG - 2017-2018

20 contrats à échéances au 2018-07-01.
0 joueur autonome au 2018-07-01.
0 joueur autonome avec restriction au 2018-07-01.
Dirigé par monsieur Kevin Cheveldayoff



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2017-2018

 [D] - Tobias Enstrom 5,75$ M 2013-2018 JA
 [C] - Bryan Little 4,7$ M 2013-2018 JA
 [D] - Jacob Trouba 2,81$ M 2016-2018 JAR
 [G] - Connor Hellebuyck 2,25$ M 2017-2018 JAR
 [C] - Shawn Matthias 2,13$ M 2016-2018 JA
 [G] - Michael Hutchinson 1,15$ M 2016-2018 JAR
 [L] - Adam Lowry 1,13$ M 2016-2018 JAR
 [R] - Joel Armia 0,93$ M 2016-2018 JAR
 [L] - Nicholaj Ehlers 0,89$ M 2015-2018 JAR
 [D] - Joshua Morrissey 0,86$ M 2015-2018 JAR
 [C] - Marko Dano 0,85$ M 2017-2018 JAR
 [C] - Nicolas Petan 0,76$ M 2015-2018 JAR
 [D] - Nelson Nogier 0,71$ M 2016-2018 JAR
 [LW] - Brandon Tanev 0,7$ M 2017-2018 JAR
 [D] - Cameron Schilling 0,65$ M 2017-2018 JA
 [LW] - J.C. Lipon 0,65$ M 2017-2018 JAR
 [C] - Michael Sgarbossa 0,65$ M 2017-2018 JA
 [RW] - Buddy Robinson 0,65$ M 2017-2018 JA
 [G] - Eric Comrie 0,65$ M 2015-2018 JAR
 [D] - Julian Melchiori 0,63$ M 2016-2018 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2017-2018

Début de la saison : 2017-10-04
Fin de la saison : 2018-04-07
Date limite des transactions : 2018-02-26
Début du marché des agents libres : 2018-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2017-2018

Plancher salarial : 55,4 $ M
Plafond salarial : 75 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux