Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  11.Septembre.2016 - 13:44
3306 
 

L'organisation du CH doit-elle modifier son approche du repêchage pour faire place aux joueurs francophones ?

MTL.jpg
Photo par Nico ©
Jean-Philippe Arcand, journaliste pour le compte de La Presse +, s'est récemment entretenu avec Jean-Pierre Dupuis, universitaire et amateur de hockey qui publiera demain un livre traitant du CH. Avec "Où sont les joueurs francophones du Tricolore ?", notre homme devise sur l'identité de l'organisation montréalaise, qui cultive ardemment sa francophonie auprès de ses partisans, et sa mise en parallèle avec la politique sportive appliquée par les dirigeants locaux sur les dernières décennies.

Selon ce qu'avance Dupuis dans son entrevue avec Arcand, le Canadien est loin d'accorder une place de choix aux hockeyeurs issus du vivier québécois, ou franco-ontarien, de telle sorte qu'aujourd'hui, le total de joueurs francophones au sein de l'équipe montréalaise n'est guère supérieur à celui des autres formations du circuit Bettman. Plus que tout, Dupuis blâme l'approche du repêchage comme l'un des principaux facteurs de ce manque. D'après lui, la philosophie appliquée dans ce domaine par l'ancien DG Serge Savard s'est perdue au fil du temps, notamment concernant les sélections faites par le CH aux premières rondes des différents encans amateurs :

"Savard a construit ses équipes en repêchant surtout des francophones aux deuxième et troisième tours", explique-t-il à La Presse "Durant son règne, il a utilisé un choix sur deux dans ces tours pour choisir des francophones. Marc Bergevin en a bien sélectionné dans les tours suivants – quatrième, cinquième et sixième –, mais à ces tours, les chances de choisir un joueur qui parviendra à s’établir dans la LNH tombent."

En août dernier, nous vous rapportions justement que la place des joueurs venus de la Belle Province dans la LNH était actuellement émaillée de nombreux questionnements. Avec un contingent québécois en apparence plus faible que par le passé, le Canadien est-il condamné à se tourner vers des éléments anglophones ou étrangers pour des raisons de compétitivité ? La relève semble pourtant présente à travers la Ligue nationale, avec des joueurs tels que Jonathan Drouin, Pierre-Luc Dubois ou Jonathan Huberdeau qui seront amenés, dans les futures années, à devenir des références pour les espoirs venus du Québec. Maxime Comtois, potentiel choix du Top 5 au Repêchage 2017 sera également attendu comme un autre gros poisson sorti des rangs de la LHJMQ et dont l'éventuel succès chez les professionnels pourrait offrir une saine promotion au système junior québécois.

Si ce regain de forme s'avère réellement tangible, le CH saura-t-il en profiter ? Le cas de Samuel Girard, sélectionné au 47ème rang par Nashville lors du dernier encan amateur vient alors à l'esprit. Durant l'été, nous vous avions présenté ce petit défenseur offensif et rapide, évoluant pour l'heure au sein des Cataractes de Shawinigan. Talent excitant bien que désavantagé par son physique modeste, celui-ci présente toutes les caractéristiques décrites par Dupuis comme d'un espoir de deuxième ronde accessible au Canadien. Cependant, malgré l'intérêt prononcé de Trevor Timmins et de l'équipe de recrutement montréalaise, les conditions de l'échange d'Andrew Shaw, rétrocédant les deux choix de second tour du CH aux Blackhawks, ont rendu impossible la sélection de Girard. Est-ce là le genre de scénario venant accréditer la thèse de Dupuis ?

Qu'elle soit influencée par des raisons conjoncturelles ou bien par des nécessités sportives, la place laissée par le Tricolore aux joueurs francophones est en tout cas matière à de nombreux débats. Entre la volonté d'y accorder une réelle importance et le besoin d'étoffer rapidement l'effectif montréalais au sein d'une LNH toujours plus concurrentielle, la politique sportive du Canadien n'est-elle pas prisonnière d'un insoluble tiraillement ?

Et selon vous, est-ce que cibler davantage de joueurs québécois aux deuxième et troisième tours des repêchages successifs représenterait un pas en avant dans la préservation d'une vraie culture francophone du côté du Centre Bell ?

N. B.

Plus de détails sur l'ouvrage de Jean-Pierre Dupuis, "Où sont les joueurs francophones du Tricolore ?", aux éditions La Presse, sont disponibles ici.

+1
  

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 6
#110040

Djbigkane
@Yan99

Et pour conclure ton excellent message, qui criait haut et fort au draft a Montréal Leblanc ... Leblanc ??? Les même qui on voulu le mettre dehors avec raison, car la le ch a fait une méchante gaffe. Car on a laisser passé des gars comme : Chris Kreider. Sion Déprés, Marcus Johansson, Jakob Silfverberg, Tomas Tatar

13.Septembre.2016 - 03:20   
   +1  
#110039

Yan99
Notre but est de gagner une coupe Stanley, pas de faire une équipe francophone. Si le meilleur joueur disponible, ou celui qui comble un besoin dans l'équipe, est un Russe, Anglais, Chinois, Coréen, Suédois...On s'en fou. C'est le meilleur joueur disponible, point barre. Pas de : "Oh, y'a un petit Québécois classé tel rang au draft, aller, on va oublier tous les autres bons joueurs qui nous aiderait certainement plus pour aller prendre lui."

Ceux qui veulent plus de francophone sont les PREMIERS à chialer contre DD, Mitchell, crisser Therrien dehors pour amener un autre coach (si yé anglais ça va se plaindre qui dit pas un mot français et ça va revouloir Therrien). Oui, j'suis limite insulté de voir qu'on se pose encore cette question.

On joue au hockey pour gagner, pas pour se construire un team toute mignonne et sympathique. Oui, on a pas eu des Vlasic, Giroux et co, mais qui aurait pu parier que les gars qu'on a draft allaient flop ? C'était écrit dans le ciel qu'un kid de 18 ans = flop ? Qui aurait parier que Giroux, Vlasic et co deviendrait des vedettes contrairement à certains choix de premier tour ? Bref...

12.Septembre.2016 - 22:33   
   +2  
#110024

Barbe_rousse
Je dirais que coté repêchage, le Ch a été plutot malchanceux, tombant sur la seule année en 2012 ou un québécois dominant n'était pas présent. De plus Beauvillier était un deixieme choix de premiere ronde des Iles alors le risque y est plus acceptable. Je sais que Bergevin a travaillé très fort pour avoir Dubois et Morin dans le temps. Mais bon le coté repêchage est discutable. Je veux m'attarder sur la réel job (et non de ses scouts) de Bergevin, soit celle d'amener des francophones à montréal. Mitchel, PAP, Brière, Barberio, signer DD, Malhotra, etc. MB a réellement tenter de greffer le plus de francophnes possibles et je le trouve dévoué à la cause francophone.

11.Septembre.2016 - 20:47   
   +2  
#110023

maudum
Les preuves sont démontés qu on laisse passer de bon joueurs pour des inconnus de
La bellarussie sans connaître leur rituels de vie, à l encontre de québécois qu on peut mieux connaître en plus de leur coutume nord américaine....Qu est ce qui se passe
Dans tête de ses gens là...???????

11.Septembre.2016 - 18:53   
   -1  
#110021

Stamkosfan
Moi je crois que oui. On laisse passer des gars comme Beauvilliers vs Scherback, Nicolas Roy vs Lukas vedjemo, Bergeron, vlasic, Giroux et tant d'autres auraient pu être du CH.

11.Septembre.2016 - 18:07   
   0  
#110019

alain.pomerleau
Dsl je voulais mettre un lolll

11.Septembre.2016 - 18:02   
   -1  

- 2016-2017

17 contrats à échéances au 2017-07-01.
6 joueurs autonomes au 2017-07-01.
11 joueurs autonomes avec restriction au 2017-07-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2016-2017

 [D] - Andrei Markov 5,75$ M 2014-2017 JA
 [R] - Alexander Radulov 5,75$ M 2016-2017 JA
 [C] - David Desharnais 3,5$ M 2013-2017 JA
 [C] - Alex Galchenyuk 2,8$ M 2015-2017 JAR
 [D] - Nathan Beaulieu 1$ M 2015-2017 JAR
 [C] - Brian Flynn 0,95$ M 2015-2017 JA
 [D] - Ryan Johnston 0,93$ M 2015-2017 JAR
 [L] - Jacob De La Rose 0,93$ M 2014-2017 JAR
 [G] - Charlie Lindgren 0,93$ M 2015-2017 JAR
 [D] - Nikita Nesterov 0,73$ M 2016-2017 JAR
 [D] - Joel Hanley 0,7$ M 2016-2017 JAR
 [R] - Sven Andrighetto 0,65$ M 2016-2017 JAR
 [L] - Charles Hudon 0,63$ M 2014-2017 JAR
 [L] - Stephane Matteau 0,61$ M 2015-2017 JAR
 [L] - Chris Terry 0,6$ M 2016-2017 JA
 [L] - Max Friberg 0,59$ M 2015-2017 JAR
 [L] - Bobby Farnham 0,58$ M 2016-2017 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2016-2017

Début de la saison : 2016-10-12
Fin de la saison : 2017-04-09
Date limite des transactions : 0000-00-00
Début du marché des agents libres : 2017-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2016-2017

Plancher salarial : 54 $ M
Plafond salarial : 73 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux