Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  3.Septembre.2016 - 06:43
2197 
 

Dossier : Ligue des Champions de hockey, les références européennes et les espoirs à surveiller

Nouvelle saison, nouveau format pour la Ligue des Champions de hockey, compétition regroupant 48 formations venues de 13 pays différents. Cette année, suisses et finlandais vont tenter de mettre fin à la domination suédoise, alors que certaines équipes issues de championnats modestes se placent sur la carte du hockey européen en réalisant jusqu'ici de solides prestations. Portrait d'une compétition à part sur le circuit international.

Les équipes suédoises confirment, les suisses impressionnent

Vainqueur l'an passé, Frölunda répond présent à l'entame de ce nouvel exercice. Dans une phase de groupe où trois équipes croisent le fer et où deux d'entre elles se qualifient, les Indians se montrent pour l'heure à leur aise, toujours dans le sillage de leur capitaine Joel Lundqvist. À ses côtés, des recrues telles que l'attaquant américain Casey Wellman, déjà auteur de deux buts, ou le jeune espoir des Maple Leafs Carl Grundström participent au jeu offensif prôné par le coach Roger Rönnberg. La domination du club de Göteborg reflète ainsi la solidité du championnat suédois, qui demeure une référence pour le reste des ligues européennes. Avec une certaine diversité de styles, les équipes de SHL sont, pour la grande majorité d'entre elles, bien placées dans leurs groupes respectifs. Ainsi, HV 71, la formation basée à Jönköping, règne en maître sur le jeu de puissance de CHL avec une efficacité de 50% sur ses deux matchs disputés. Les deuxièmes et troisièmes équipes les plus efficientes en supériorité numérique sont d'ailleurs également membre du championnat suédois, avec le Linköping HC en seconde position et Djugårdens IF qui complète le podium. Autre club solide, le Färjestad BK emmené par les trois buts en deux matchs de l'enfant du club, l'ailier vétéran Per Aslund. Le Skellefteå AIK s'est de son côté illustré via son superbe jeu de passe, un style technique spectaculaire à apprécier sur cette vidéo.

Mais si l'efficacité des représentants de la SHL n'est plus à mettre en doute, reste que la LNA figure également comme un solide pourvoyeur d'équipes redoutables à l'entame de cette nouvelle campagne européenne. Et si Davos, Lugano, Fribourg-Gottéron ou Berne montrent de belles choses, c'est bien l'EV Zug qui impressionne le plus, engrangeant 9 points en trois matchs et autant de victoires face aux danois de l'Energy d'Esbjerg et aux finlandais de l'IFK Helsinki. Avec un jeu basé sur l'échec avant, la discipline et la protection du filet, Zug s'est révélé comme un terrain de jeu parfait pour Carl Klingberg (grand frère du défenseur des Stars, John Klingberg), l'ailier de 25 ans y exploitant parfaitement son style fait d'agressivité et de domination physique. Avec 2 buts et 4 assistances, l'attaquant se complète parfaitement avec Jarkko Immonen, le vétéran joueur de centre qui compte pour l'heure 4 buts depuis la reprise. Étant l'un des leaders défensifs de l'équipe, le suisse et ancien joueur du CH Rafael Diaz peut également compter sur l'intraitable arrière Dominik Schlumpf pour maintenir inviolée la cage de Tobias Stephan.

À Zurich, l'ère post-Matthews semble bien enclenchée, même si les hommes d'Hans Wallson (le successeur de Marc Crawford) devront confirmer ce soir face au Lukko Rauma. Côté finlandais justement, le Kärpät Oulu, finaliste l'an passé et qui tente de suivre sa route suite au départ de Jesse Puljujärvi vers Edmonton à d'ores-et-déjà obtenu sa qualification, après s'être joué des tchèques du Vitkovice Ostrava et des allemands du Pinguine de Krefeld.

Luleå et Tappara décevants, le Yunost Minsk surprend

Vainqueur de l'épreuve en 2015, les joueurs du Luleå Hockey connaissent une campagne 2016/17 décevante, avec deux défaites en autant de matchs face à l'Eisbären Berlin et au SaiPa Lappeenranta. Les joueurs de Stefan Nilsson composent actuellement avec un manque criant d'efficacité, gâchant de manière répétée leurs nombreuses occasions. Ils devront donc rapidement prendre le meilleur sur leurs adversaires afin d'éviter une embarrassante élimination. À Tampere, la défaite 4 buts à 1 face à l'Adler Mannheim reste la grosse contre-performance de ce début de saison. Les champions de Finlande en titre, en déficit dans les duels et sur les unités spéciales, devront espérer un faux-pas des allemands lors de leur future confrontation face à Lugano. Ainsi, une occasion de leur ravir la seconde place pourrait se dessiner le 17 septembre prochain, alors que Tappara rencontrera l'Adler une dernière fois dans ce qui pourrait être une rencontre clé du groupe C.

Nouvel arrivant en CHL cette saison, le Yunost Minsk a surpris son monde en allant chercher deux victoires face aux tchèques du Mlada Boleslav et à la formation suédoise des Lakers de Växjö, terrassée en prolongations. Les équipiers des avants Daniel Korso et Maxim Parfeyevets devront confirmer au cours de leurs deux derniers matchs pour valider leur ticket vers la phase éliminatoire.

Jeff Tambellini et Tomas Netik se font plaisir

L'ailier canadien et ancien joueur des Islanders entame sa première saison à Stockholm, et il s'est pour l'heure montré digne des attentes placées en lui. Sur un trio complété par Matt Anderson et Daniel Brodin, l'avant du Djugårdens IF a ainsi réussi à marquer quatre buts lors de sa première confrontation face au HC Davos, remportée 6-0. Toutes ces réalisations sont intervenues sur jeu de puissance, un domaine où les joueurs de la capitale suédoise sont maîtres. Malgré cette démonstration de force, Tambellini ne peut cependant guère se targuer d'être le buteur le plus prolifique de CHL, un honneur qui revient au tchèque Tomas Netik. L'ailier du Sparta Prague a ainsi inscrit 6 buts depuis l'entame de la saison, s'épanouissant parfaitement au sein du jeu rapide et agressif caractéristique de sa formation.

Top 5 : ces espoirs à surveiller

Ils animeront le repêchage 2017 ou bien sont déjà dans le giron de certaines équipes LNH, ces espoirs membres de différents clubs prenant part à la CHL seront en tous cas à suivre avec intérêt. Sans plus tarder, quelques présentations...

Kristian Vesalainen / FIN / LW-RW / 17 ans – Frölunda HC / Repêchage 2017

En termes d'espoirs, Vesalainen est l'un des gros poissons sur le circuit européen cette saison. En compagnie de Timothy Liljegren, défenseur suédois membre du Rögle BK (un club non-qualifié pour cette campagne de CHL), cet attaquant finlandais est anticipé comme l'un des meilleurs jeunes éligibles pour le prochain encan amateur. Ryan Kennedy, de thehockeynews.com, dresse ainsi le portrait d'un ailier doté d'un physique intimidant (6'3'' / 203 Livres), qui semble d'ores-et-déjà nanti d'un arsenal offensif assez complet et sait se montrer capable d'utiliser parfaitement son gabarit pour s'imposer face aux défenseurs adverses. Sachant concrétiser ses courses en direction du filet, Vesalainen possède aussi de très bonnes mains. Une assise technique qui ne transparaît d'ailleurs pas uniquement dans son jeu avec le bâton, mais également dans sa façon de patiner, le finlandais jouissant d'une belle pointe de vitesse. Visiblement paré d'une bonne éthique de travail, le jeune homme tente également de se rendre utile des deux côtés de la surface de jeu, combinant sa taille et sa rapidité pour intervenir prestement en cas de danger sur sa propre cage.

L'an passé, le jeune Kristian a été assez dominant dans les rangs juniors, totalisant 34 points (15 buts, 19 assistances) en 37 rencontres. Il est également apparu 19 fois en SHL, pointant à deux reprises pour un but et une assistance. Frölunda mise beaucoup sur ce finlandais exilé en terre suédoise, dont la montée en puissance chez les Indians pourrait faire contrepoids au départ programmé d'Artturi Lehkonen vers Montréal. Un compatriote avec lequel Vesalainen partage d'ailleurs quelques intérêts communs, comme il l'expliquait, un an auparavant, à Chapin Landvogt de Hockey's Future :

« C'est amusant que vous me parliez de Lehkonen, car nous avons le même agent et c'est lui qui m'a exposé les avantages de jouer au sein de l'organisation de Frölunda »

Le grand club de Göteborg est-il en passe de produire un nouveau talent ? Pour Jukka Rautakorpi, à la tête de la sélection junior finlandaise, l'équipe technique de Frölunda est en tous cas une vraie référence, et la gestion de son joueur par ses voisins suédois demeure optimale. C'est ce qu'il l'explique dans l'article de Ted Kennedy, de The Hockey News, précédemment cité :

« Ils travaillent très bien avec lui » note Rautakorpi, « Il s'est amélioré durant l'été, il est devenu plus rapide. Et Frölunda joue vraiment comme un certain nombre d'équipes nord-américaines. »

Attendu l'hiver prochain pour le Championnat du monde Junior, Vesalainen peut également ajouter la CHL à sa liste de terrains de jeu. Pour l'heure, il a pris part à deux des trois rencontres de sa formation, marquant son premier but le 27 Août dernier contre les tchèques du Dynamo Pardubice. Et si les Indians répètent à nouveau leurs prouesses européennes, son total de points pourrait rapidement se mettre à grimper...



Rasmus Asplund / SUE / C / 18 ans - Färjestad BK / Sabres de Buffalo

Choisi en deuxième ronde par les hôtes du dernier repêchage (33ème au total), Asplund n'est plus un inconnu pour le public nord-américain. Formé au sein de la solide organisation de Färjestad, ce joueur de centre possède déjà derrière lui un exercice 2015/16 complet au sein de l'élite suédoise et s'est rapidement avéré tenace face aux vétérans qui peuplent la redoutable SHL. Avec une récolte de 12 points (4 buts, 8 assistances) en 46 matchs de championnat national, ce bon Rasmus a également pu goûter l'an dernier aux joies de la Ligue des Champions, pour 6 apparitions et 1 assistance. Si la campagne en CHL du club basé à Karlstad a tourné court (élimination au premier tour éliminatoire contre Luleå), reste qu'Asplund et ses coéquipiers sont d'ores-et-déjà certains, cette saison, de sortir de leur groupe en compagnie du Sparta Prague, avec peut-être un parcours plus abouti à la clé. Si tel est le cas, le jeune attaquant aura donc plus de temps pour s'illustrer en faisant parler ses qualités mêlant intelligence de jeu, rapidité et technique de passe. Fluide sur les phases de transition et besogneux aux abords de la cage, son véritable tour de force réside dans le fait que malgré son physique modeste (5'11'' pour 176 Livres), Asplund a réussi à faire son trou chez les professionnels via ses seules capacités de lecture du jeu et de finesse dans le maniement du disque. Un rapide coup d'œil à ses faits saillants en SHL vous permettra également de constater que le jeune homme, malgré son léger déficit de gabarit, n'hésite pas à aller au contact d'un côté comme de l'autre de la patinoire.

Comme le note Joe Yerdon, sur NHL.com, Asplund enchaîne les efforts dans l'optique de poursuivre sa phase de progression. Lors du camp de développement des Sabres, l'entraîneur-chef des Americans de Rochester, Dan Lambert, a ainsi souligné ses excellentes prestations sur les mises au jeu. Une capacité travaillée, comme il le fait pour de nombreuses petites exigences qui incombent à ce type de centre multidimensionnel auquel le jeune suédois souhaite être associé. Et afin d'atteindre son but, l'espoir du Färjestad s'est montré prêt à continuer l'aventure dans son pays natal :

« Je pense que j'ai besoin d'une année supplémentaire en Suède pour pouvoir obtenir un plus grand rôle, progresser et me renforcer » confie Asplund à Yerdon, avant de poursuivre en émettant le souhait d'avoir « un temps de glace m'offrant l'opportunité d'évoluer sur le jeu de puissance et l'infériorité numérique car il s'agit vraiment du genre de joueur que je souhaite devenir »

Cet espoir précieux sur le plan technique est à surveiller cette saison pour les partisans des Sabres, car si son avenir devrait, sauf grosse surprise, résider du côté de Karlstad pour l'année à venir, sa courbe de progression à l'issue de la prochaine campagne pourrait être extrêmement prometteuse.



Aleksi Saarela / FIN / C-LW / 19 ans – Lukko Rauma / Hurricanes de la Caroline

Aligné l'an dernier du côté de l'Ässät Porri, où il s'est imposé comme l'un des meilleurs avants de l'élite finlandaise avec 33 points en 51 rencontres (20 buts, 13 assistances), Saarela se distingue par sa vitesse de patinage et sa rapidité d’exécution. Lors des derniers championnats du monde junior, il a totalisé 7 points en 7 matchs pour aller chercher le titre en compagnie d'équipiers tels que Patrik Laine et Jesse Puljujärvi. Cette saison, sa première apparition en Ligue des Champions sous la tunique du Lukko Rauma a été couronnée d'un but face à Zurich.

Pointeur solide, Aleksi Saarela doit cependant composer avec un certain déficit de taille, lui qui affiche des mensurations de 5'10'' pour 194 livres. Armé d'un lancer précis, cet espoir finlandais reste cependant assez unidimensionnel et ne s'impose guère comme un joueur utile défensivement. Uniquement tourné vers l'attaque Saarela n'en reste pas moins un fabriquant de jeu intéressant, à la fois pourvu d'un bon sens de la passe et du niveau de patinage nécessaire pour en faire bon usage.

Arrivé dans le giron des Hurricanes suite à l'échange envoyant Eric Staal à New York, le jeune homme tentera, comme son éminent compatriote Sebastian Aho, de se tailler une place au sein de l'alignement de la Caroline pour les années à venir. Reste qu'à l'inverse d'Aho, le cheminement de cet attaquant pourtant prometteur offensivement risque d'être bien plus périlleux.

Saarela devrait retrouver Zurich ce soir-même, à 19h45 heure de Suisse, pour disputer le deuxième match du Lukko dans cette saison de CHL, après leur défaite inaugurale face aux Lions.



Erik Brännström / SUE / D / 17 ans – HV 71 / Repêchage 2017

Certes, il s'agit là d'un espoir encore très jeune, et les chances de le voir faire ses débuts en CHL cette saison restent assez minces. Cependant, au vu de son impressionnante courbe de progression, difficile de passer à côté d'Erik Brännström. Faisant preuve, année après année, d'une maturité impressionnante, cet arrière a même marqué l'an passé l'histoire de son club en étant, à l'âge de 16 ans, le plus jeune joueur de l'histoire du HV 71 à faire son entrée sur la glace lors d'une rencontre de SHL. Cette apparition fut un prélude aux deux autres confrontations disputées par le défenseur dans le championnat suédois. Durant cette dernière campagne, il a également fourni des statistiques solides au sein des rangs juniors (moins de 20 ans), avec un total de 30 points (8 buts, 22 assistances) engrangés en 41 parties.

Même si peu d'images filtrent sur lui, Brännström émerge comme un arrière possédant un bon lancer et se plaisant à manier la rondelle, à son aise en supériorité numérique. Plus que tout, c'est son leadership qui semble le porter : par deux fois, il a été affublé du ''C'' au sein des équipes nationales de jeunes (avec les moins de 16 ans et les moins de 17 ans) ainsi que du ''A'' en Coupe Ivan Hlinka des moins de 18 ans. Malgré son gabarit très modeste, 5 pieds et 10 pouces pour seulement 173 livres, Brännström a cependant réussi à se faire une place face à des adversaires plus âgés, jusqu'à percer chez les professionnels.

Avec son tir précis et son sens du placement, le petit Erik pourrait bien continuer de surprendre cette saison, jusqu'à reparaître en championnat national. Du côté de Jönköping, on surveillera donc cet espoir précoce et pour l'heure projeté en deuxième ronde du prochain repêchage. Et peut-être même, d'ici-là, qu'une apparition surprise de Brännström en CHL sera venue étoffer son CV déjà bien rempli.



Adam Ollas Mattsson / SUE / D / 20 ans – Djugårdens IF / Flames de Calgary

C'est le site internet Hockey's Future qui nous livre la description la plus complète du jeune arrière évoluant du côté de Stockholm : pur joueur à vocation défensive, Ollas Mattsson est robuste (6'5'', 216 livres) et repose une majeure partie de son jeu sur le physique tout en maîtrisant bien son placement. Loin d'être un vrai marqueur, le suédois se contente de contribuer offensivement en maintenant le disque en zone adverse tout en affichant une qualité de passe solide. Malheureusement, son manque de vitesse et de mobilité réduisent considérablement les possibilités de le voir débarquer sur le circuit nord-américain à court ou moyen terme. D'ici-là, ce choix de sixième ronde du repêchage 2014 peut se satisfaire d'un rôle en expansion à Djugårdens où il a pris part à plus d'une cinquantaine de matchs de SHL sur les deux dernières saisons. Idem en CHL, où il aborde en ce moment sa troisième campagne, disputant les trois rencontres de son club depuis l'entame de l'exercice 2016/17.

Petit à petit, Adam Ollas Mattsson se forge une solide réputation de défenseur intraitable à travers la SHL, notamment via son différentiel +/-, continuellement positif depuis les équipes de jeunes jusqu'à sa dernière campagne dans l'élite suédoise (mis à part un vilain -8 durant sa première grande saison avec les pros). Notons que l'an passé, en 14 apparitions avec l'équipe suédoise des moins de vingt ans, Ollas Mattsson a enregistré un ratio de +7.

Malgré une défaite hier soir face à Davos, l'ami Adam et son équipe de Djugårdens (où figure également Marcus Davidsson, espoir offensif attendu au repêchage 2017) devrait facilement s'extraire d'un groupe complété par la modeste formation française des Dragons de Rouen.


+5
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponse : 1
#109933

mat.para
Je ne connaissais pas du tout cette ligue et il est toujours intéressant de voir ce qui se fait ailleurs qu'en Amérique du Nord. Très pertinent aussi le top 5, des fois des joueurs arrivent dans la LNH et on ne sait pas du tout d'où ils viennent ! Excellent texte

3.Septembre.2016 - 09:48   
   +1