Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par mat.para  -  22.Août.2016 - 14:10
2463 
 

Le contrat de transition, une bonne stratégie à adopter par les organisations ?

HCK.jpg
Photo par Lisa Gansky ©
Dans la ligue nationale de hockey, il y a trois différents types de contrats octroyés aux joueurs. D'abord, les joueurs touchent un contrat d'entrée, pour ensuite négocier un contrat soit à long terme ou bien un contrat de transition. Le dernier type de contrat mentionné consiste en un contrat de courte durée (une à deux saisons), servant à évaluer la vraie valeur d'un joueur avant de le signer à gros prix et ce, à long terme. Se justifiant par plusieurs facteurs tels que la motivation de signer à gros prix ou de simplement voir une augmentation de salaire apportée à son contrat, le contrat de transition peut toutefois être un couteau à double tranchant. Il s'agit également d'une belle variable à vérifier pour les amateurs de "pool", puisqu'il semblerait que les joueurs étant dans cette situation voient leur production augmenter sur leur année de renouvellement de contrat. Pour illustrer ce phénomène, voici six joueurs de la LNH qui ont vu leur récolte de points augmenter lors de leur dernière année de contrat de transition, mais qui ont également vu leur production chuter la saison suivante.

Nick Foligno (Columbus)

Le capitaine des Blue Jackets s'est vu offrir un contrat de transition de deux saisons avec les Sénateurs d'Ottawa, en 2010. L'année où son contrat venait à échéance, il amasse 47 points et accumula un total de 124 minutes de punition. Par la suite, les Blue Jackets l'ont signé pour trois ans, à 9,25 M$. La saison suivante, Foligno n'obtient que 19 points en 45 parties. Sa production a augmenté jusqu'à la campagne de 2014-2015, soit sa dernière année de contrat. Il totalise alors 73 points, son meilleur cumulatif depuis le junior. Pendant la saison, à voir le rythme auquel il produisait, l'organisation des Blue Jackets lui a offert une prolongation de contrat de six ans, pour un total de 33 M$. La saison suivant sa signature, Foligno accumule 37 points, avec un différentiel de -14. L'Américain devra connaître une meilleure saison que celle de l'an dernier, lui qui a perdu son coéquipier Ryan Johansen, à qui il devait une bonne partie de sa production.

Nick Foligno - (LW) - CBJ - [ 29 ans ]

Saison EQ PJ B A PTS PTS/PJ +/- $ moy.
2016-2017 CBJ 56 20 22 42 0.75 2 5,5$ M
2015-2016 CBJ 72 12 25 37 0.51 -14 5,5$ M
2014-2015 CBJ 79 31 42 73 0.92 19 3,05$ M


Dave Bolland (Floride)

En 2006-2007, Bolland signe son contrat d'entrée en LNH. Récoltant de belles statistiques avec les Blackhawks, l'Ontarien arrive à sa dernière année de contrat recrue et atteint un sommet avec 47 points en 81 parties. En 2009, l'organisation de Chicago lui consent donc un contrat d'une durée de cinq ans, rapportant 16,875 M$. Il s'est sauvé du contrat de transition dans son cas, mais a affiché la même baisse de régime, récoltant 16 points la saison suivante. D'ailleurs, Bolland n'a jamais récolté plus de 37 points par la suite. En 2013-2014, il amasse 12 points en 23 parties, passant le restant de la saison sur la liste des blessés. À l'été, les Panthers lui octroient un contrat de cinq ans, évalué à 27,5 M$. L'année suivante, sa production de point par partie avait chuté à nouveau. Depuis, Bolland passe son temps entre le quatrième trio et l'infirmerie.

Dave Bolland - (C) - ARI - [ 30 ans ]

Saison EQ PJ B A PTS PTS/PJ +/- $ moy.
2016-2017 ARI 0 0 0 0 0 0 5,5$ M
2015-2016 FLO 25 1 4 5 0.2 -2 5,5$ M
2014-2015 FLO 53 6 17 23 0.43 3 5,5$ M


Gustav Nyquist (Détroit)

Le suédois a paraphé son contrat de transition à la fin de la 2013-2014. Lors de la dernière année de ce contrat, Nyquist a connu sa meilleure saison avec 54 points en 82 parties. L'année précédente, il avait récolté 48 points. Donc, Gustav Nyquist a su démontrer ses capacités offensives lors de son contrat de transition à l'organisation de Détroit. Par la suite, Détroit a consenti un contrat de quatre ans, totalisant 19 M$, au suédois de 26 ans. L'année suivant cette signature, Nyquist a connu sa plus basse récolte avec 43 points, patrouillant plus souvent qu'autrement le troisième trio. La baisse est minime, mais Nyquist se devait d'être dans les premiers attaquants de l'équipe, mais il semblerait que ce rôle soit maintenant celui de Dylan Larkin.

Gustav Nyquist - (C) - DET

Saison EQ PJ B A PTS PTS/PJ +/- $ moy.
2016-2017 DET 56 7 22 29 0.52 -4 4,75$ M
2015-2016 DET 82 17 26 43 0.52 -2 4,75$ M
2014-2015 DET 82 27 27 54 0.66 -7 0,95$ M


Tomas Plekanec (Montréal)

Tomas Plekanec est un des rares joueurs à avoir paraphé deux contrats de transition. Son premier, en 2007, lui rapportait 3,2 M$ pour deux ans. Lors de sa dernière année de contrat, il a vu sa production connaître une baisse considérable, avec 39 points en 80 parties. Pour cette raison, Plekanec a signé son nom au bas d'un autre contrat de transition, celui-là pour une durée d'une seule saison, à 2,75 M$. Cette campagne a été la bonne pour le Tchèque, qui a amassé 70 points. L'été suivant, Montréal accorde un contrat de six ans, rapportant 30 M$. Plekanec n'a jamais reproduit sa saison de 70 points depuis. Affichant toutefois une production constante, sa meilleure saison de ce contrat de six ans fut en 2014-2015, avec 60 points. L'agent de Plekanec a cru bon de renégocier immédiatement le contrat de son poulain. Au final, il signa, en octobre passé, un lucratif contrat de 12 M$ pour les deux prochaines campagnes.

Tomas Plekanec - (C) - MTL - [ 34 ans ]

Saison EQ PJ B A PTS PTS/PJ +/- $ moy.
2016-2017 MTL 59 7 16 23 0.39 5 6$ M
2015-2016 MTL 82 14 40 54 0.66 4 5$ M
2014-2015 MTL 82 26 34 60 0.73 5 5$ M


Matt Duchene (Colorado)

Matt Duchene est un des meilleurs exemples en quoi un contrat de transition peut générer une baisse de régime l'année suivante. En 2013-2014, lors de la dernière campagne de son contrat de deux ans (7M$), Duchene a amassé un total de 70 points en 71 rencontres. L'été suivant, il paraphe un contrat de cinq saisons, pour un total de 30 M$. Lors de la première saison de ce contrat lucratif, Duchene a totalisé 55 points en 82 parties. L'année suivante fut presque semblable. De nombreuses rumeurs circulent comme quoi l'Avalanche voudrait s'en départir. Malheureusement pour l'organisation du Colorado, Duchene aura connu sa meilleure campagne quand il fut le temps, soit l'année de son renouvellement de contrat.

Matt Duchene - (C) - COL - [ 26 ans ]

Saison EQ PJ B A PTS PTS/PJ +/- $ moy.
2016-2017 COL 52 16 20 36 0.69 -17 6$ M
2015-2016 COL 76 30 29 59 0.78 -8 6$ M
2014-2015 COL 82 21 34 55 0.67 4 6$ M


James Neal (Nashville)

En septembre 2010, Neal signait un contrat de transition de deux saisons, touchant 5,75 M$ avec les Stars. La saison qui marquait la fin de ce contrat, en 2011-2012, fut la meilleure en carrière, junior compris, de James Neal. S'alignant avec les Penguins, il a récolté 81 points en 80 rencontres, dont un total de 40 buts. Pittsburgh décide donc de le signer pour six ans, à 30 M$. La saison suivante, il ne récolta que 36 points, passant la moitié de la saison à l'infirmerie. L'Ontarien n'a jamais réussi à produire comme en 2011-2012 depuis, amassant en moyenne une cinquantaine de points par saison. À Nashville, il a tous les outils possibles avec Forsberg et Johansen pour connaître à nouveau une saison de 40 buts cette année.

James Neal - (LW) - NSH - [ 29 ans ]

Saison EQ PJ B A PTS PTS/PJ +/- $ moy.
2016-2017 NSH 49 17 12 29 0.59 -7 5$ M
2015-2016 NSH 82 31 27 58 0.71 27 5$ M
2014-2015 NSH 67 23 14 37 0.55 12 5$ M


Bien sûr, rien ne sert de généraliser ce phénomène véhiculé par plusieurs analystes. La stratégie du contrat de transition peut s'avérer bien utile afin de ne pas consentir des contrats à l'aveugle. Par exemple, P.K Subban a connu sa meilleure campagne lors de sa première année de contrat post-transition. D'autres exemples tels que Wayne Simmonds, Zach Parise ou Alexander Steen ont su éviter cette étiquette particulière. Le but de cette stratégie est légitime, afin d'éviter d'octroyer des contrats comme celui de Rick Dipietro. Toutefois, les organisations doivent être conscient que cela comporte un certain risque.

+3
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 2
#109770

SteB_Mtl
Échantillon très intéressant. Si je comprends bien, un contrat de 2 ans (ou transition) va parfois permettre à un joueur (et son équipe), qui n'a pas connu une bonne année pré-signature, de se reprendre avant de pouvoir prétendre mériter plus et sur du long terme.

Tel que déjà discuté Mat.Para,
Je serais curieux de savoir, pour les joueurs entre 20 et 30 ans exemple, les ratios de pts moyens entre ADC-1 et ADC, vs ADC-2.
ACD : Année Début Contrat
exemple
ADC-2 = 100% (base de référence = 100%)
ADC-1 = 110% (Hypothèse : Se défoncent, selon plusieurs)
ADC = 95% (Hypothèse : Relâchement selon plusieurs)
sur un échantillon de 4-5 ans par exemple.

Quelqu'un a accès à suffisamment de données pour analyser les hypothèses et remplacer par les vrais chiffres ? lol

23.Août.2016 - 01:04   
   -1  
#109767

Rambo3090
que fais Plekanec dans les exemples lol

22.Août.2016 - 17:55   
   -2