Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par Spirax00  -  7.Juin.2016 - 07:33
957 
 

Opinion : Où sont passés les suisses ?

REP.jpg
Des joyaux en première ronde.

Cela fait près de six ans que les jeunes espoirs suisses arrivent à s’inviter dans la première ronde du repêchage NHL. En effet, ces dernières années, le hockey suisse à tout mis en œuvre afin d’améliorer la formation de ses jeunes joueurs et cela a permis à des joueurs tel que Nino Niederreiter de se faire une place au sein d’une organisation du circuit Bettman.

Voici une vision d’ensemble des joueurs suisses repêchés en première ronde ces dernières années :

2010 / première ronde / 5ème choix / Nino Niederreiter / New York Islanders
2011 / première ronde / 13ème choix / Sven Bärtschi / Calgary Flames
2013 / première ronde / 18ème choix / Mirco Mueller / San José Sharks
2014 / première ronde / 11ème choix / Kevin Fiala / Nashville Predators
2015 / première ronde / 9ème choix / Timo Meier / San José Sharks

Tout le monde le sait, le fait de se faire appeler par une franchise NHL en première ronde lors de la draft ne veut pas forcément dire que l’on réussira à s’imposer dans cette ligue, voir même d’ y jouer un jour. Beaucoup d’exemples existent et cela même concernant des joueurs suisses, il suffit de se remémorer un certain Michel Riesen drafté au 14ème rang par les Edmonton Oilers en 1997. Ce dernier n’a jamais, par la suite, su s’imposer en Amérique du nord. Cependant, concernant les joueurs cités ci-dessus, on peut affirmer qu’ils font déjà ou qu’ils feront parties, dans un futur proche, des plans de leur organisation.

En effet, Nino Niederreiter a réussi à se tailler une place dans le top 6 avec les Minnesota Wild, tandis que Sven Bärtschi, boudé par l’organisation des Flames, a réussi à relancer sa carrière suite à une transaction l’envoyant à Vancouver où il signera, sans doute, une nouvelle entente pour les saisons à venir du fait que cette franchise est en pleine reconstruction.

Mirco Mueller


Le défenseur de 21 ans s’approche gentiment mais sûrement d’une place dans la ligue nationale de hockey. Ces années passées en ligue américaine et ces cours passages avec les Sharks de San José lui ont apporté pas mal d’expérience. Défenseur capable d’évoluer dans les deux sens de la patinoire, doté d’un bon gabarit (191cm / 93kg) et d’une très bonne vision du jeu, il risque de s’imposer tout prochainement dans l’organisation finaliste de la coupe Stanley cette année. Il reste donc une option sérieuse pour le directeur général Doug Wilson.

Kevin Fiala


Le jeune attaquant de 19 ans est sans aucun doute une des futures perles du hockey suisse. Ce joueur doté d’un talent incroyable a parfois brûlé les étapes puisqu’il a dès son plus jeune âge évoluer dans les ligues professionnels. L’exemple parfait est celui de sa première saison dans la ligue suédoise de hockey avec le HV71 à seulement 17 ans. Rapide comme l’éclair, doté de mains en or lui permettant de surprendre ses adversaires, il a tout entre les mains pour s’imposer dans la grande ligue. Cependant, il devra sans aucun doute faire beaucoup d’efforts afin d’améliorer son jeu en défensive et avoir un comportement hors glace irréprochable si il entend faire partie des plans des Predators de Nashville. Un certain Roman Josi pourrait le conseiller, voir le prendre sous son aile afin de lui donner un coup de pouce dans un futur proche.

Timo Meier


L’attaquant originaire d’Herisau n’a plus grand-chose à prouver dans les ligues juniors. Il l’a démontré ces dernières années avec les Halifax Mooseheads et Rouyn-Norand Huskies dans la QMJHL. Participant cette année de la finale de la coupe mémorial, il a encore su démontrer tout son talent. Attaquant physique, capable de créer le danger constamment sur le but adverse, il est autant buteur que passeur et est un réel poison pour les défenses adverses. Il risque de s’imposer dès sa première année chez les professionnels.

Les suisses boudés lors du repêchage 2016 ?

On remarque suite aux analyses des experts que l’année 2016 ne sera pas la meilleure pour les jeunes suisses. Ceci peut s’expliquer par différents facteurs. Tout d’abord, il faut bien avouer que peu de joueurs suisses ont pris la décision de s’expatrier vers l’Amérique du nord dans les ligues juniors. A part les joueurs déjà établis depuis certaines années, la liste des nouveaux venus est bien courte. On peut citer Auguste Imposse avec les Remparts de Québec (QMJHL), Dario Meyer avec les Edmonton Oil Kings (WHL), Calvin Thürkauf avec les Kelowna Rockets (WHL) et Misha Moor avec les Oshawa Generals (OHL). Il est clair que le fait d’évoluer sur le marché nord-américain permet de se faire repérer plus rapidement et est sûrement apprécier par les organisations dans la grande ligue.

Pour moi, le seul joueur ayant évoluer cette année en Amérique du nord et entrant en considération pour le repêchage de cette année est Calvin Thürkauf. En effet, il a effectué une saison plus que raisonnable pour sa première année dans les rangs juniors et il risque bien de se faire appeler dans les derniers tours de la draft.

Passons donc aux jeunes évoluant en Suisse. Tout d’abord, on ne va pas revenir sur le phénomène Austin Matthews, mais est-ce que le fait que ce dernier est été mis au centre de toutes les attentions des recruteurs à diminuer la valeur de certains jeunes prospects suisses évoluant dans leur championnat ? Cela reste tout de même une question à se poser.

En Suisse, plusieurs grands clubs sont connus pour la formation des jeunes joueurs. Des équipes tel que le HC Davos, le SC Berne ou les ZSC Lions pour ne citer qu’eux effectuent un travail remarquable avec la relève et dans les rangs juniors. Le système suisse est également reconnu mondialement pour son efficacité dans la formation des futurs hockeyeurs. Le fait que les joueurs évoluent à l’interne de leur propre club permet aux dirigeants de suivre en permanence l’évolution de ces derniers et leur permettre de s’améliorer au fil des années. La présence également d’entraîneurs chefs réputés comme Guy Boucher, Marc Crawford, Arno Del Curto ou encore Chris McSorley laissant la chance aux jeunes joueurs de s’exprimer au plus haut niveau a sans aucun doute permis un meilleur développement de certains talents. Voici la liste par club des joueurs, selon moi, éligibles pour le prochain repêchage :

ZSC Lions

Roger Karrer est un défenseur ayant évolué avec le club école dans la LNB ainsi qu’avec le grand club. Il a été repéré par les recruteurs et sera probablement repêché cette année. Bon travailleur dans les deux sens de la patinoire, il est également reconnu pour ses qualités dans les situations spéciales comme l’avantage numérique. Comme beaucoup de jeunes défenseurs suisses il est également reconnu pour sa bonne vision du jeu. Il a encore une grande marge de manœuvre dans sa progression.

Pius Suter est vraisemblablement le favori pour le prochain repêchage. En effet, après deux saisons passées en Amérique du nord, l’attaquant a réussi à s’imposer chez les professionnels et montre des statistiques plus que satisfaisantes avec ses 14 buts et ses 10 assists en 45 matchs. Il pourrait, selon moi être appelé au troisième tour par une franchise NHL.

Mirco Miranda, attaquant doté d’un gabarit imposant (189cm/89kg) a principalement évolué avec le club école en LNB. Très agile sur ses patins, rapide et doué à l’offensive, il a su s’imposer avec les GCK Lions et fait partie des plans d’avenir du grand club. Par sa marge de progression, il risque bien d’être la surprise suisse lors du prochain repêchage. Mon favori.

HC Davos

Simon Kindschi , défenseur imposant (192cm/104kg), évolue déjà depuis deux saisons avec l’équipe dirigé par Arno Del Curto. Ce dernier n’a pas hésité une seconde avant de l’intégrer à son effectif. Très bon en zone défensive, il peut encore améliorer son jeu de transition, mais il est principalement reconnu pour sa discipline et pour son jeu défensif. Est-ce que cela sera suffisant afin d’attirer l’attention des recruteurs ? L’avenir nous le dira.

Genève-Servette

Damien Riat a réellement explosé cette année chez les professionnels. L’attaquant a su s’imposer au plus haut niveau suite à des passages en Amérique du nord et en Suède dans les rangs juniors. Bon dans les deux sens de la patinoire, il a donné satisfaction à son entraîneur Chris McSorley, qui on le sait est un entraîneur sévère. De plus, on peut le comparer volontiers à son camarade de jeu Noah Rod. Ses résultats cette année lui offre une bonne chance de se faire repêcher cette année.

Romain Chuard est un défenseur format géant (198cm/100kg) et il a déjà à son jeune âge participé à une saison complète avec l’équipe fanion. La problématique, dans ce cas-là, est de savoir la marge de progression d’un tel joueur et si il aura les capacités et le talent pour s’imposer de l’autre côté de l’atlantique. Les défenseurs robustes sont toujours recherchés par les recruteurs et on sait bien que pour ce style de joueur, se faire une place dans la grande ligue devient de plus en plus difficile.

Gauthier Descloux a démontré cette saison des grandes capacités à rebondir. Suite à des championnats du monde catastrophiques, il a réussi à relancer sa carrière avec le club de LNB du HC Ajoie et a gagné le titre de champion suisse. Le jeune gardien a donc réussi à se faire valoir et plusieurs équipes de LNA sont en lices pour lui faire signer un nouveau contrat au sein de leur formation. Considéré comme un des meilleurs joueurs lors des séries éliminatoires avec 1.77 buts encaissés par match et un taux d’efficacité de 0.936% d’arrêts il se peut qu’il soit repris en considération par les équipes du circuit Bettman.

EV Zoug

Livio Stadler n’a que 18 ans et a déjà fait un grand pas en avant pour lancer sa carrière dans le hockey. Il a cette saison gouté aux joies de la ligue nationale A avec Zoug. Comparable à un certain Dean Kukan, actuel finaliste de la coupe Calder avec l’équipe de Lake Erie Monsters (AHL), il a d’ailleurs pris la même décision que son camarade en signant un contrat avec l’équipe Lulea HF. Un défenseur d’avenir sans aucun doute.

Nico Hischier, le prochain Roman Josi

Une chose est sûre, l’année prochaine, un certain Nico Hischier risque bien de faire tourner les têtes des recruteurs de la NHL. En effet, Hischier peut être considéré comme le futur joueur étoile suisse des prochaines années. Agé seulement de 17 ans, l'attaquant, fait déjà parler de lui et brûle les étapes. Dominant dans sa catégorie, il fait déjà partie des plans du SC Berne et on lui prédit un grand avenir dans sa carrière de hockeyeur professionnel. Comparable à un certain Roman Josi, il risque bien de se retrouver dans le top 5 du repêchage 2017.

+1
  

VOIR AUSSI

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 2
#107784

Spirax00
Merci je corrige l'erreur de suite !
Faute d'inattention de ma part.

7.Juin.2016 - 17:41   
   +1  
#107781

Chouette
Une très belle recherche que tu viens de faire là! wow! très intéressant!

Je viens de faire une petite recherche sur Nico Hischier et d'après Elite Prospect il est un joueur de centre?

Mais qu'il soit centre ou défenseur, Nico Hischier est un top prospect en vue du repêchage de 2017, il a déjà de l'expérience en ligue adulte, il défonce les ligue junior Swisses et connait beaucoup de succès dans les championnat du monde. Je crois que s'il avait été disponible cette année, il aurait sorti dans le top20 certainement

7.Juin.2016 - 17:02   
   +3